3 Billboards: les panneaux de la vengeance

Bon j’avoue le déguisement d’Eugéne est pas top, mais je voulais qu’il ressemble à Mildred

 » Après des mois sans que l’enquête sur la mort de sa fille ait avancé, Mildred Hayes prend les choses en main, affichant un message controversé visant le très respecté chef de la police sur trois grands panneaux à l’entrée de leur ville. »

(Source : Allociné)

Voici le premier film de cette nouvelle catégorie appelé “Challenge Serie box”. Pour ceux qui ne connaissent pas, Seriebox est un site merveilleux et fabuleux qui vous permet de recenser les films, séries, émissions et jeux de votre vie et aussi de donner une note. Chaque année, le site met en place un challenge (et depuis cette année un challenge extended) avec les films les mieux notés sur le site. Le but est donc de voir chacun de ces films. Bon personnellement chaque année, j’ai que 5 ou 6 films à voir mais grâce à la version extended ça fait un peu plus. Donc dans cette catégorie je partagerais mon avis concernant ces films que je n’aurais pas vu sans le fameux challenge.

Cette introduction est beaucoup trop longue n’est-il pas ? Bien passons au film maintenant parce que je pense que c’est ce qu’il y a de plus intéressant dans cet article. Je n’avais encore jamais entendu parlé de ce film, ce qui est bizarre parce qu’apparemment tout le monde en a entendu parlé (ou du moins tout le monde a qui j’en ai parlé). Au début le synopsis ne m’emballait pas du tout mais vu que le but et de voir les films, j’ai laissé sa chance à l’histoire.

Il y a de la violence physique, des moments dur et pas mal de moment où emotionnellement on ressent tout le poids de la tristesse de Mildred et pourtant ce film ne tombe pas dans le gore ou le dérangeant. Chaque scéne est comme un coup de poing sur la table, comme une façon de faire réagir les gens. Et c’est clairement ce que j’ai aimé dans ce film, chaque scéne sert un propos. Le flic tabasse le propriétaire des panneaux pourquoi ? Parce qu’il est persuadé d’être un bon flic, parce qu’il est homophobe, raciste, mysogine, et surtout parce que ces panneaux détruisent toute la confiance qu’il a en lui. Mildred agit comme une folle avec le dentiste, ou les flics, pourquoi ? Parce qu’elle est en colére, parce qu’elle en veut au monde entier mais surtout parce qu’elle s’en veut.

Je peux vous citer autant d’exemple que vous le souhaitez mais ce que je montrer là, c’est que le film est bien fait, chaque scéne sert le personnage qui est mit en premier plan dedans, tout le temps, le scénario permet à chaque personnage d’exploser, de s’affirmer, de vivre à 100%. Rare sont les films qui ont cette profondeur scénaristique et cette construction de personnages calculée au poil d’aisselle près.

Néanmoins, je dois vous avouer que je l’ai trouver long. Et je pense que ces longueurs et cette lenteur est volontaire. Le but est de mettre les spectateurs à la place de Mildred dans tout le processus d’enquête mais selon moi on était pas obligé. Je m’explique ne me sautez pas à la gorge tout de suite merci. En trainant en longueur, ce film m’a vite fait décroché, j’ai beaucoup pensé à “avant d’aller dormir” qui a clairement la même construction. On s’ennui, on revoit encore et encore la même histoire qui peine à s’élancer.

La démarche est bonne mais sur moi l’effet n’est pas bon et du coup les décors vite répétitf bon en même temps un film sur trois panneaux où on ne les voit pas souvent ça m’aurait étonné) et l’histoire qui se débloque beaucoup trop lentement, moi ça me donne envie de sauter des passages.

Je regrette beaucoup la fin de l’histoire qui du coup arrive super vite (je parle du dénouement). Justement, les longueurs de l’histoire font qu’au bout d’un moment il fallait finir le film et que tout a été précipité. Sur les 1h55 de film je dirais que 10min sont uniquement consacrées au dénouement de l’histoire. Et je trouve que du coup on perd beaucoup de choses; J’aurais aimé que la fin soit traitée avec autant de détails que tout le reste du scénario. En plus de cela, à la fin il y a encore plein de choses que je ne comprends pas et rien qui m’aide à mieux capter ce qui était trop compliqué.

Mais globalement ce film à une profondeur que beaucoup de drame n’ont pas. A la fin j’étais autant chamboulée qu’après “le temps d’un automne” de Adam Shankman ou même “Avant toi” de Thea Sharrock, le film arrive à nous prendre aux tripes sans forcément parler de pleurer comme une fontaine ou une madeleine ou un enfant de 3 ans qui fait tomber sa créme glacée sur la plage pendant les vacances d’été (cette analogie est trop longue). L’histoire est prenante, on en demande toujours plus, Mildred est touchante, forte, indépendante, elle aimait sa fille plus que tout et ça on peut le ressentir dès le début du film. Rien que pour cette profondeur et toute la construction qui en découle, je dirais que je ne suis pas déçue d’avoir croisé ce film dans le challenge.

Vous l’avez vu vous ? Vous en avez entendu parlé ? Est-ce qu’il vous fait envie ?


facebook
twitter

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *