A star is born

 » Star de country un peu oubliée, Jackson Maine découvre Ally, une jeune chanteuse très prometteuse. 
Tandis qu’ils tombent follement amoureux l’un de l’autre, Jack propulse Ally sur le devant de la scène et fait d’elle une artiste adulée par le public. 
Bientôt éclipsé par le succès de la jeune femme, il vit de plus en plus de mal son propre déclin… « 

(Source: Seriebox)

j’ai un gros métro de retard pour ce film mais je voulais que toute la hype qu’il véhiculait passe avant de regarder. Je déteste regarder un film quand tout le monde est en train de s’extasier dessus. Ça m’arrive de le faire, je veux dire regarder un film très hypé…enfin m’extasier sur un film aussi ça m’arrive, mais en général comme je suis dans la vague d’engoument des gens, je trouve le film décevant, et j’arrive a en voir le vrai pententiel se lon moi que longtemps après quand je re-regarde le film une nouvelle fois.

Bref tout ça pour dire que je suis à la traine pour regarder ce film mais que tout vient à point à qui sait attendre. Tout ce que je connaissais du film c’était “shallow” le titre fard interprété par Bradley Cooper et Lady Gaga durant le film et sur l’album officiel du film, je n’avais pas regardé le trailer ou même lu le synopsys. Oui je me suis lancée dans un film sans rien en connaitre mais bon, vous savez depuis le temps je fais ça très bien, parfois ça passe et parfois ça casse.

L’ouverture du film est clairement ce que j’ai apprécié le plus, on rentre dans le vif du sujet tout de suite, le rythme est donné et on sait dès le départ qu’on aura tout le film pour apprendre à connaitre la personnalité des personnages. Le but est simple, nous rentrons dans la relation en même temps que les deux protagonistes. Nous aussi on ignore tout de tout le monde et on va devoir apprendre à se connaitre, à tisser des liens avec eux. Et c’est tellement efficace qu’on se sent au coeur de l’histoire. Et j’ai adoré cette sensation, ça fait ressentir tellement d’émotion d’un coup tout au long de l’histoire qu’on oublie vite que ça ne dure que 2h15.

La façon dont il est tourné, le rythme donné par la bande son et surtout l’évolution de bande son, tout cela permet de casser toute les longueurs possible qu’on aurait pu avoir dans le film. Au lieu de passer 1h à présenter les perso et en plus installer leurs sentiements, on saute direct dans le vif du sujet, un peu comme une star qui va de concert en concert et ça tombe bien, c’est exactement ce qu’on voit à l’écran. Toute la première partie du film c’est des concerts, quelques moment de vie, des concerts, encore quelques moment de vie. A partir du moment où Ally monte sur scéne avec Jackson, on ne vit que sur ce rythme là. Toute les longueurs et ralentissement qu’on a habituellement dans les comédies romantiques, tout cela est gommé et effacé.

On ne peut pas envisager la fin du film et je trouve ça particulièrement génial. J’ai l’impression que dans tous les films récents la fin et téléphonée, prévue à l’avance, si on régléchis un peu on sait tout de suite ce qui va se passer après et si les héros seront heureux toujours, si le monde sera sauvé ou même si les personnages s’en sortent vivant. Dans “A star is born” on arrive à nous tenir en haleine assez longtemps, je dirais même jusqu’au dernière dix minutes du film. Et tenir jusqu’à la fin ça vaut le coup, genre vraiment. La fin est le climax émotif de tout le film, c’est un feu d’artifice de sentiment avec un magnifique jeu de suggéré non montré. Vraiment tenez jusqu’au bout du film.

Bradley Cooper a réellement réussi à nous transporter dans ce film, il a réussi à faire un remake de “A star is born” de 1976 avec Barbra Streisand (qui est lui même un remake de remake, le film original date de 1937), mais tout ça en se servant du film de 76 comme une base pour le sien et non comme un calque à suivre. J’ai regardé le film de 1976 pour cet article et je dois vous dire que c’était dur, et long et j’ai beaucoup moins apprécié, il est beau et il a pas tant prit un coup de vieux que ça. J’ai un probléme avec Barbra Streisand, j’ai tenté le film en vf et en vo juste pour voir si c’était un probléme de doubleuse ou d’actrice mais on va rester sur un probléme d’actrice (et j’en suis désolée, je suis sûre que c’est une personne sympathique mais pas dans ce film). Bref revenons à nos moutons.

J’ai adoré voir la différence entre le vieux film et le nouveau. Dans le vieux film, l’héroine est totalement différente, plus forte, et elle sait qu’elle a du talent, elle chante déjà comme elle est, alors que dans le nouveau film, l’héroine est plus effacée, timide, incertaine, la première fois où on la voit chanter elle est en Drag Queen, elle refuse de monter sur scéne, elle n’a pas confiance en elle. Là où Jackson vient donner de la force à Ally dans le film de 2018, dans la vieille version, John n’est pas là pour donner de l’assurance à Esther, il est juste amoureux, il l’a propulsé vers de le devant de la scéne mais elle a toujours eu cette confiance en elle. Je trouve les différentes versions des personnages tellement intéressante mais si dans le fond j’ai une grosse préférence pour Jackson et Ally; Il y a une dynamique dans leurs couple qui fait qu’une fois lancé Ally va avoir plus confiance en elle, elle va prendre toute son assurance, elle va comme aspirer toute la confiance de Jackson, au risque malheureusement de le faire plonger.

Comme je le disais plus haut, le film de Bradley Cooper a une dynamique, il y a quelques chose qui casse tout les temps long, dans “A star is born” de Frank Pierson ça traine c’est long, John est antipatique, il est détestable et du coup on a pas une dynamique de couple ou une impression d’être prit dans le flot d’une vie. Esther et John ne sont pas proche, ils s’aiment, enfin sûrement, je dirais que ça ne transparait pas, on a plus une impression d’Esther objet de John ou de John tremplin d’Esther mais il n’y a pas tout le sentimentalisme qu’on peut trouver dans la nouvelle version et du coup je trouve ça relativement mou du cul si vous voulez mon avis.

Retournons dans le présent et concentrons nous sur la version Gaga de ce film. Visuellement, c’est un film assez bateau, pas de colorimétrie particulière, pas de changement de ton, de lumière, de contraste pour donner une lecture visuelle de ce film néanmoins je trouve que la réalisation reste efficace car elle sert bien le propos. Certaines profondeur de champs aide à comprendre au mieux les personnages. Je pense notemment à la scéne où Ally chante “why did you do that ?”, elle est sous les projecteurs, Jackson est dans l’obscurité, elle reste sur scéne, elle ne bouge pas de sa zone, Jackson recule jusqu’à se mettre en retrait de tout cela. Le sens est simple, il perd le contrôle, il sent qu’il s’éloigne de Ally mais surtout du monde de la scéne, il se sent comme remplacé. Les paroles de la chansons n’aide pas, il se sent donc dépassé par tout cela.

La bande son est clairement géniale, je vous encourage vivement à l’écouter même si vous n’avez pas envie de voir le film, je sais que personnellement je trouve qu’elle se suffit à elle-même. “Shallow” et “Always remember us this way” sont les deux titres fards du film, ceux qu’on entend en boucle à la radio mais je trouve que “Black eyes” et “I’ll never love again” mérite encore plus d’être écouté. J’ai trouvé ça sympa que “Why did you do that ?” qui est censé être un cliché de tube pop soit aussi bon à écouté, je le trouve sympathique et dans le film il rend encore mieux vraiment.

Je ne suis pas déçue d’avoir attendue pour voir ce film, je suis même contente finalement d’avoir évité toute la hype du film afin de me faire mon idée moi-même dans mon coin et ressentir ce film sans laisser l’influence extérieur se faire. Si vous n’avez pas encore vu ce film, sautez dessus, j’aurais dû dire ça au début tellement le découvrir de soi-même dans son coin c’est génial. C’est un registre, un film, une histoire, un rôle dans lequel je n’attendais pas Lady Gaga, pour lequel j’ai été un peu méfiante au début mais grâce auquel je suis ravie d’avoir vu ce film. La B.O reste à jamais gravé dans mon esprit, et je pense que ce film rejoins la longue liste des films que je peux regarder en boucle sans me lasser.

Pour revenir rapidement sur la version de 1976, je suis déçue que finalement ce soit ce film là qui soit le plus vide. Je suis souvent habituée au fait que les remake ont moins de substance que les “originaux” et là c’est clairement l’inverse. Il est brouillon, les acteurs sont pas particulièrement charismatique. Streisand a une voix magnifique, mais en tant qu”actrice, du moins dans ce rôle, je ne l’ai pas trouvé subjugante, Kris Kristofferson n’est pas un mauvais acteur mais ce rôle ne lui allait pas.

J’aurais aimé parler des deux autres films, à savoir celui de 1954, le premier remake, avec Judy Garland et James Mason, et l’original de 1934. Seulement, la magie d’internet à ses limites et les voici. Les films trop anciens sont introuvable et c’est bien dommage, j’aurais aimé connaitre la vraie version pour voir les évolutions sur les scripts et les personnages. Si vous êtes intéressé en tout cas, je peux vous dire que “Glitter” de et avec Mariah Carrey et aussi “the Artist” de Michel Hazanavicius sont “librement” et de manière lointaine, adapté du premier “A star is born”.

Avez-vous vu ce film ? Comptez vous le voir ? Si vous l’avez vu, qu’avez vous pensé de tout ça ?


facebook
twitter

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *