Alice au pays des merveilles: de l'autre côté du miroir

Au vu du trailer, je peux vous annoncer, non sans un pincement au cœur, que Burton me déçoit, moi qui l’adulais, qui le plaçait à un haut niveau, voire même au même niveau que Tarantino. Là je dois avouer que je n’irais pas voir « de l’autre côté du miroir ». À la rigueur je le regarderais peut-être en streaming…mais encore pas sûr.


De ce qu’on sait, ce second (et j’ose l’espérer le dernier) volet des aventures d’Alice se déroulera quelques années plus tard. Alors que le bateau d’Alice rentre au port, Absolem la contacte pour qu’elle vienne sauver le chapelier fou. La reine blanche met en garde Alice à propos du temps, expliquant de ce fait qu’il s’agit d’une personne. Seulement, Iracebeth (la reine de cœur) est de nouveau là et ne tarde pas à fomenter un plan envers Alice et ses amis. Alice va devoir de nouveau lutter contre la maudite grosse tête.

Même si on sait que Burton reste à la production, la réalisation est confiée à James Bobin. Vous sentez venir le plus gros WHAT THE FUCK de l’histoire du cinéma ? Vous sentez venir la rage incontrôlable qui va m’envahir progressivement ? Réfléchissons un peu. Burton a créé un univers à l’adaptation du livre de Lewis Carroll, un monde à la fois sucré comme celui de « Charlie et la chocolaterie », Steampunk comme les dessins de « l’étrange noël de Monsieur Jack » ou même « Noce funèbre » et du peu que j’aie vu, le main theme (steampunk) est respecté mais on a une explosion de couleur un peu piquante et franchement criarde.

Bien sûr juger uniquement sur un trailer c’est bas mais en même temps c’est tout ce que j’ai. Je savais qu’un second Alice était en préparation mais aucune autre information n’avait fuité jusque ces derniers mois. De plus le fait de voir que Burton a lâché la real, laisse donc à penser que l’on va obtenir quelque chose de sensiblement différent.

Maintenant si on prend cette suite à part du précédent volume, rien ne dit que ce sera mauvais. Au contraire c’est visuellement bon, les couleurs acidulée donne de la fraîcheur et de la nouveauté a un background qui a 7 ans. Mais c’est audacieux voire suicidaire de changer du jour au lendemain une recette qui a déjà fait ses preuves. Mais vivre dans le risque permet parfois de faire de grandes choses, ne l’oublions pas. Et ne l’oublions pas, il est impossible de détacher une suite d’un film qui a déjà existé.

J’ai hâte de pouvoir voir quelle morale on pourra tirer de cette bataille contre le temps. Le premier film nous enseignait que rien n’est impossible tant qu’on a pas pris le temps de l’envisager et ici on peut espérer trouver une morale du genre « il ne faut pas courir après le temps passé ».

Donc en résumé, ce film n’est pas un des films que j’attends le plus pour 2016, mais en même temps je me dis que lui laisser sa chance serait une bonne chose ne serait-ce que pour retrouver Johnny Depp dans son rôle de chapelier. Une chose est certaine, je ne vais sûrement pas payer 10€ pour le voir en avant-première, ni 7€ pour le voir tout court. Il est plutôt aisé de trouver un film bon quand on en attend rien, un film excellent quand on en pense déjà beaucoup de bien à la base mais il faut quand même avouer que quand on redoute un film, lui trouver des bons côtés est plus compliqué. Quoi qu’il en soit, j’ose espérer que ce film sera le dernier de la saga Alice.

twitter

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires sur “Alice au pays des merveilles: de l'autre côté du miroir

  1. J’ai beaucoup aimé ton article et apprécié ta manière de prendre des pincettes avec le films. Je suis aussi un peu réservée par rapport à cette suite. Déjà j’ai beaucoup de mal avec les suites de ce genre; là on sort carrément du contexte littéraire de Carol alors c’est simple de faire un faux-sens par rapport à l’oeuvre de l’auteur. Autre chose qui me fait un peu peur c’est le changement de réalisateur. Soit ça peut bien marcher (soyons optimiste) soit comme pour Jurassic World ça peut être un ratage total. Si j’ai la motivation et l’envie, j’irais peut-être le voir à sa sortie au cinéma et je te tiendrais au courant 😉

    1. Je te remercie pour ton commentaire. En effet j’ai préféré prendre des pincettes pour ce film alors qu’honnêtement je bouillonne intérieurement en redoutant le pire. Pour moi c’est surtout le changement de réalisateur qui va sûrement faire plonger le film (s’il imite Burton ça craint, mais si son univers se détache trop du précédent ce n’est pas mieux)
      J’ai hâte que tu me tienne au courant, tu as plus de courage que moi c’est certains car je n’irais vraiment pas le voir (sauf si j’y suis obligé (parce que les amis c’est parfois sadique))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *