Bienvenue à Zombieland

« Seuls survivants d’une apocalypse de zombies, Colombus et Tallahassee, deux hommes que tout oppose, sillonnent les routes et affrontent les zombies qui grouillent aux quatre coins du pays. Au cours de leur périple, ils rencontrent deux autres survivantes, Wichita et Little Rock, et entreprennent tous ensemble de rejoindre un parc d’attraction sur la cote ouest des États-Unis »

(Source: Wikipedia)

J’ai vu ce film une bonne paire de fois et je ne me lasse jamais. Je l’ai redécouvert l’année où le “jeu” popcorn garage est sorti et je prends un plaisir pas possible à le revoir de temps en temps. Je ne suis pas fan de film du genre zombie, je trouve qu’on trop vite en rond ou que l’intrigue ne se base que sur les jumpscare mais dans “Bienvenue à Zombieland” tout est différent, que ce soit les caractéristiques des personnages, l’histoire, le déroulement, la fin…tout.

Les personnages ne sont pas des héros. Colombus a un statut de victime, trouillard et peu débrouillard, même si à la fin il a une attitude de sauveur, tout le long du film il a un statut plus proche du sidekick que du héros de l’histoire. C’est une caricature de héros, il invente de régles de prudence qui lui permettent de survivre mais en aucun cas il attaque de front afin de sauver sa peau. Tallahassee est le miroir du gros bras/ gros dur de film d’action/horreur mais sa quête infinie de twinkies et son passé le rendent bien plus doux et et balance son courage. Les deux soeurs Wichita et Little Rock sont géniale, position de seuls rôle féminin, ce sont elles les plus maligne et les plus fortes, elles peuvent survivre a elle seule et son donc la différence significative par rapport aux filles de films d’horreur.

Si je met autant l’accent sur la qualité des personnages c’est avant tout parce que c’est cela qui porte le film. Il n’est pas inventif, ingénieux et inédit, c’est un film de zombie mais il se démarque par la richesse de ses personnages. C’était un challenge osé finalement quand on y pense, car tout baser sur des personnages aux antipodes des clichés, on peut très vite passer dans un mockbuster ou une parodie de films, mais là non, “bienvenue à Zombieland” s’inscrit comme une comédie horrifique à part entière.

Comme je le disais, l’histoire du film ne différe pas des films d’horreur zombiesque, je dirais même mieux, on est dans la chair putréfiée jusqu’au cou, mais en même temps quand on y pense cette histoire d’apocalypse Zombie ne sert que de trame à un sujet bien plus important. On y retrouve en thématique principale l’amitié, la confiance, la solitude, la famille, tout ça et en ce point, ce film me fait beaucoup penser à “warm bodies” qui est également un film sur les zombies, mais cette fois-ci, une romance horrifique (très probable que j’en parle un jour car je l’ai beaucoup aimé). Le fait d’arriver à se débarasser de l’horreur pour mettre en avant des thématiques certes banale mais plus positive je trouve que c’est la force de ce film.

Le côté comédie est totalement mit en avant, c’est le moteur du film. Les situations sont ni grotesque ni absurde, la situation est dramatique et ce qui fait rire c’est les personnages qui en sont totalement détaché. Par exemple la quête infinie des twinkies, la sur-méfiance ou encore les coups bas mis en place par les deux soeurs. Tout ceci, à des kilométres de l’urgence et de l’importance de la situation font rire. Le film joue sur la dédramatisation et ça marche, car en plus de déclancher des rires à quasiement chaque situation, le film peut se targuer d’émouvoir beaucoup.

Je pense qu’à partir du moment où un film peut vous faire ressentir une multitude d’émotion en quelques minutes, on peut dire qu’on est sur un bon film. Alors attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dis, oui “les nouvelles aventure d’aladin” ça déclenche également plein d’émotion (principalement du dégoût on est d’accord) mais ça n’en fait pas un bon film. Je parle ici d’émotion “positive” où même en étant plus bas que terre, à pleurer comme quand votre chinchilla Diego avait fuit pour vivre une vie  meilleure (du moins c’est ce que vos parents vous ont raconté), vous arriviez à vous dire “wow bordel mais ce film quoi…c’est tellement génial”.

Bref je sais pas si je pourrais parler de ce film pendant des heures mais je peux vous dire en tout cas que je pourrais le regarder une centaine de fois sans me lasser. J’ai appris en préparant cet article qu’il allait bientôt avoir un “bienvenue à zombieland 2”, je pense me le réserver pour un article d’anticipation quelques semaines avant sa sortie (et peut être même un article “avant-première” si j’arrive à le voir en avance, on sait jamais). Mais à froid comme ça, je peux vous dire que je suis contente de retrouver notre petite équipe de survivant pour un nouveau film.


facebook
twitter

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *