Princess Bride

Je m’appelle Inigo Montoya, tu as tué mon père, prépare toi à mourir

« Que peut bien faire un petit garçon cloué au lit par la grippe, condamné à écouter les conseils des grands et même de subir un grand-père rabat-joie, au lieu d’aller faire les quatre cents coups avec ses copains ? Et voilà en plus que le papay se met en tête de lire à haute voix un conte de fée aux antipodes de Superman et de Rambo ! Au Moyen-Age, dans le pays imaginaire de Florin, la belle Bouton d’Or se languit après le départ de son bien-aimé Westley, parti chercher fortune et qu’elle croit mort. Cinq ans plus tard, elle accepte d’épouser le prince Humperdinck pour qui elle n’éprouve aucun amour. Mais peu avant son mariage, elle est enlevée par trois bandits et entraînée dans une aventure mouvementée au cours de laquelle elle retrouvera sa raison de vivre… »
(Source: Seriebox)

Lire la suite « Princess Bride » Rendez-vous sur Hellocoton !

Hors du temps

Clare aime Henry depuis toujours. Elle est convaincue qu’ils sont destinés l’un à l’autre, même si elle ne sait jamais quand ils seront séparés… Henry est en effet un voyageur du temps. Il souffre d’une anomalie génétique très rare qui l’oblige à vivre selon un déroulement du temps différent : il va et vient à travers les années sans le moindre contrôle sur ce phénomène. Même si les voyages d’Henry les séparent sans prévenir, même s’ils ignorent lorsqu’ils se retrouveront, Clare tente désespérément de faire sa vie avec celui qu’elle aime par-dessus tout…
(Source: Allociné)

J’aime les comédies romantiques, les drame romantique, les romances romantique (bon ok ça existe pas)…J’aime beaucoup ce style de film. Même s’ils sont niais, culcul, cliché, j’adore ça. C’est pas réaliste ? Et alors, on toujours besoin de voir la réalité dans les films ? Si vous répondez oui, alors j’espère que vous ne regardez si SF, si film fantastique. Bon il y a quelques choses que j’aimerais voir dans les films romantique, comme par exemple des vraies représentation lgbt, je ne vois pas pourquoi dans ce genre de film c’est toujours des couples cis. Mais bon je m’égare fortement c’est certains. Ce film, je dois le voir depuis qu’il est sorti, j’avais vu la bande annonce une paire de fois puis j’ai oublié le titre donc j’ai pas pu le regarder mais en tout cas c’était une longue, très très longue épopée de voir ce film là mais en tout cas je ne suis pas déçue.

Le début du film est à ce jour quelques choses que je comprends le moins. Alors oui ça nous met dans le bain, mais en même temps ça nous aide pas. Je pensais au début que le début servait réellement que d’introduction pour qu’on comprenne que Henry pouvait voyager dans le temps et surtout qu’il perdait ses fringues en route. Mais malheureusement on ne sait pas pourquoi il perd ses vêtements, ni pourquoi il voyage dans le temps. Le début laisse planer un mystère et à la fois c’est très très cool et à la fois je me suis sentie tellement perdue. Et quand les scènes s’enchaine on voit bien qu’on est pas les seuls à être paumé, Henry et Claire ne savent pas trop ce qu’il se passe chacun leurs tour. Henry ne reconnaît pas Claire qui est devenue une jeune femme car au moment de leurs retrouvaille, il ne l’a pas encore recroisé, il est perdu et il ne sait pas vraiment s’il a à faire à la petite Claire qu’il avait rencontré ou pas. Et Claire est perdue à chacune de leurs rencontre quand elle était plus jeune. Nous les spectateurs on est presque autant paumé qu’eux,voire même plus parce qu’on apprend le passé des deux héros au fur et à mesure.

On voyage dans l’histoire au film des voyages de Henry, ça se débloque tout doucement en nous donnant des clés sur le passé et parfois on nous donne même des petites pistes sur l’avenir de l’histoire. Cette fenêtre vers l’avenir ne gâche en rien la vision qu’on a du film, je trouve même que finalement ça nous donne des repères à atteindre. Le film n’a pas de longueur, on peut pas dire qu’il est lent et qu’on veut passer des parties, mais ces brides d’avenir dévoilée par Henry et ses voyages, ça donne un coup de fouets à l’histoire et on a l’impression que ça avances plus vite. C’est comme rentrer du boulot à pied, avoir un long bout de chemin en ligne droite mais se donner des objectifs comme “ok si j’arrive à ce lampadaire, j’aurais encore moins de chemin”. Même si du coup on perd une part de mystère, on en récupère une autre car on se demande forcément “qu”est-ce que les personnages ont fait pour en arriver là ?”

J’aime beaucoup le parti prit de l’histoire par rapport aux voyages dans le temps. On nous apprend dès le départ on ne peut rien changer dans le passé. Que ce qui est fait est fait et que peu importe si on arrive à retourner dans le passé on ne pourra pas faire en sorte de sauver un proche ou empêcher quelques chose de ce passer. Alors oui ça va briser une partie de l’histoire et des attentes mais néanmoins je trouve que c’est assez rafraichissant. On sait de base qu’il n’y aura pas de plot twist en mode “ah mais oui normal on voyage dans le temps”. Le film m’a beaucoup fait penser à “Il était temps” sur le principe. Le héros est un time traveler mais son SO non et subit un peu plus ce don. La différence entre “Il était temps” et “Hors du temps” c’est que le dans le premier, le héros voyage, peut modifier des choses, il va d’ailleurs souvent s’en servir afin de rattraper ses erreurs ou créer les opportunités qu’il veut. Mais là dans ce film les voyages ne sont pas voulu et ne sont pas linéaire. Henry voyage n’importe quand, dans le passé, dans l’avenir, parfois plusieurs jours, parfois très peu de temps. Et dans “Il était temps” Tim voyage quand il veut, uniquement dans le passé il me semble, et il ne revient jamais vraiment dans sa réalité puisqu’il va changer la réalité pour avoir la vie qu’il souhaite avec les événements qu’il souhaite.

En tout cas, ce film est vraiment sympathique, j’ai adoré les petites pointes d’humour dans beaucoup de scène. C’est pas un humour destiné à vous faire hurler de rire, mais plutôt à vous faire sourire et vous faire attacher encore plus aux personnages. Et je trouve que c’est plutôt bien réussi. On ne peut que s’attacher à Claire et Henry. Claire est émouvante, c’est avant tout par elle qui supporte souvent mal le pouvoir de Henry, qui se sent seule. Et pourtant, quand elle se sent triste ou quand la situation est triste, elle ne tire pas la larme à l’oeil, elle ne fait pas larmoyer à outrance. Et Henry est la part plus d’humour, sans forcément être hilarant, il essaye souvent de dédramatiser la situation par l’humour. Ce n’est pas un humour lourd mais dans son humour on sent surtout qu’il tient à Claire et qu’il veut qu’elle se sente bien donc il va essayer de la faire rire et/ou sourire par tous les moyens.

Si vous êtes fan de romance, vous allez apprécier ce film. Sans être niais ou culcul, il arrive à faire passer tous les sentiments. J’aurais aimé plus d’approfondissement de certains points mais plus ça vient, et plus je le dis dans les articles, plus je me demande si j’en attend pas trop des intrigues et à fortiori des intrigues de films comme ceux-ci. Les personnages sont bien “dessiné” on va dire, chacun sa personnalité mais en même temps je trouve que leurs caractères ne ressemble pas non plus au cliché des personnages de ce genre de film. Sans être un film ultra rafraîchissant et innovant, je l’ai trouvé bien sympathique à regarder. Je vous le conseil fortement, surtout en cette période de l’année, c’est un drame romantique certe, mais toute la partie romantique du film fait du bien et est touchante.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Les femmes du 6e étage

j’avais pas trop d’idée, et je trouve que mon Eugène classique rentre bien dans le style du film

« Paris, années 60. Jean-Louis Joubert, agent de change rigoureux et père de famille « coincé », découvre qu’une joyeuse cohorte de bonnes espagnoles vit… au sixième étage de son immeuble bourgeois. Maria, la jeune femme qui travaille sous son toit, lui fait découvrir un univers exubérant et folklorique à l’opposé des manières et de l’austérité de son milieu. Touché par ces femmes pleines de vie, il se laisse aller et goûte avec émotion aux plaisirs simples pour la première fois. Mais peut-on vraiment changer de vie à 45 ans ? »
(Source : Allociné)

Ce film fait parti de ceux pour lesquels j’ai perdu mes notes, je l’ai ai vu au début du mois de septembre et entre temps j’ai fais pas mal de rangement, malheureusement pour moi donc je vais tout écrire de tête et espérer ne rien oublier. C’est un film que j’ai eu envie de voir depuis que j’ai vu la bande annonce, j’aime beaucoup Fabrice Luchini, il a un ton, une voix que j’adore particulièrement et je le trouve incroyablement bon acteur. il y a peu d’acteur français qui me touche mais lui il y arrive. Il a un ton amusant, parfois grave, une voix qu’on reconnait parmi mille.

J’aime beaucoup les films qui nous font faire un petit bon dans le passé et surtout ceux qui nous parlent de quotidien.Ici je trouve ça sympa qu’on nous présente le quotidien de la famille avant l’arrivée de Maria, on nous situe la famille et nous montre surtout que c’est une famille normale, sans aucun problème et qu’on aura sûrement rien à craindre de celle-ci. C’était un peu une de mes appréhension quand je pensais à ce film, j’avais peur de tomber sur un film où les pauvres bonnes se font maltraiter par leurs employés, un peu comme on peut le voir dans “la couleur des sentiments” où on voit comment les employeurs de personnel de maison d’une autre ethnie peuvent parfois être cruel et maltraitant. Je n’irais pas jusqu’à dire que dans ce film ils sont bienveillant mais c’est pas violent, sordide ou glauque. Au contraire je dirais même que les personnages sont plutôt sympathique entre eux, sans forcément bouger de leurs statut social.

J’aime beaucoup le ballet des femmes de ménage, que ce soit la routine du matin ou encore même quand elles viennent donner un coup de main à Maria. C’est des scènes esthétiques et chorégraphiée à la perfection. Elles suivent la musique qui est pourtant extradiégétique, elles bougent, sans forcément danser, elles sont toute harmonieuses et ce genre de scène c’est qui me fait le plus craquer. comme je l’ai dis à mon copain, c’est un film très linéaire, c’est un peu la malédiction du film Français je dirais, rien dans la réalisation n’arrive à relever le film et lui donner plus de peps ou lui donner le petit plus périglioni. Autant les scénarii arrive toujours à se démarquer sans pour autant être exceptionnel. C’est le cas ici, le scénario se démarque, il est intéressant, captivant, personnellement juste lire le synopsis m’a donné envie de le voir et m’a fortement donné envie d’en savoir plus. La réalisation ne m’a pas déçue, je dirais qu’elle m’a laissé sur ma faim. Là où le film aurait pu prendre des initiatives et des envolées je le trouve plat et sans grands enjeux. On a des ellipses, on coupe court, on saute des passages  et au final, ce qui semble être une belle histoire se retrouve être une histoire toute simple mais quand même un peu mignonne. J’aurais aimé plus de détail et plus d’approfondissement.

J’aurais très bien pu remplacer ce film par un autre, mais honnêtement, j’avais vraiment envie d’en parler, parce que même si les films français ont mauvaise réputation. Même si celui-ci n’est pas incroyable, ni totalement innovant je l’ai trouvé sympathique et agréable à regarder. Je vous le conseil si vous cherchez une comédie sans grande prétention ou même si vous ne vous attendez à rien. Le casting est sympathique et les personnages sont attachants, même si l’histoire n’apporte rien de nouveau, ils la portent avec panache et rien que pour ça, je pense qu’on peut saluer leurs boulots.
Cet article va être plutôt court et je m’en excuse mais comme je vous l’ai dit, ce film est plat et sans grand rebond. Il est bien, je ne dis pas le contraire. Tout le côté polémique du patron qui fréquente une employée étrangère au milieu des années 60 est bien évoqué sans pour autant être totalement mis en valeur. Là où cette partie aurait pu être mise en avant et utilisée à bon escient, on se retrouve juste avec cette histoire en filigrane comme tout le reste de l’histoire. Néanmoins les personnages sont très attachant. 

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’affaire SK1

Oui il est censé ressembler au flic, mais c’était dur, je voulais rien faire de gore. C’est quand même une histoire vraie donc un peu de respect s’impose
Lire la suite « L’affaire SK1 » Rendez-vous sur Hellocoton !

A bord du Darjeeling limited

« Trois frères qui ne se sont pas parlé depuis la mort de leur père décident de faire ensemble un grand voyage en train à travers l’Inde afin de renouer les liens d’autrefois. Pourtant, la « quête spirituelle » de Francis, Peter et Jack va vite dérailler, et ils se retrouvent seuls, perdus au milieu du désert avec onze valises, une imprimante, une machine à plastifier et beaucoup de comptes à régler avec la vie… Dans ce pays magique dont ils ignorent tout, c’est alors un autre voyage qui commence, riche en imprévus, une odyssée qu’aucun d’eux ne pouvait imaginer, une véritable aventure d’amitié et de fraternité… »
(Source: Seriebox)

Lire la suite « A bord du Darjeeling limited » Rendez-vous sur Hellocoton !

Stand by me

« Un événement peu ordinaire va marquer la vie du jeune Gordie Lachance. Au cours de l’été 1959, un adolescent a disparu mystérieusement dans l’Oregon. Gordie et ses inséparables copains, Chris, Teddy et Vern savent qu’il est mort pour avoir approche de trop prés la voie ferrée, un train l’a heurtée. Son corps gît au fond des bois. C’est le frère de Vern qui l’a découvert. Les enfants décident de s’attribuer le scoop et partent pour la grande forêt de Castle Rock. Cette aventure va rester pour Gordie et ses trois amis la plus étrange et la plus exaltante de leur vie. »
(Source: Seriebox)

Lire la suite « Stand by me » Rendez-vous sur Hellocoton !

Les triplettes de Belleville

« Champion, un jeune garçon réservé, vit chez sa grand-mère, Madame Souza, qui l’a adopté. Celle-ci constate sa passion pour le cyclisme et les dons évidents qu’il manifeste dans cette discipline. Elle s’arrange alors pour lui faire suivre un entraînement intensif. Les années passent et le jeune Champion devient bientôt un coureur de haut niveau qui participe au prestigieux Tour de France. Mais au cours de l’épreuve, il est enlevé par deux mystérieux hommes en noir. Madame Souza, accompagnée de son fidèle chien Bruno, décide de se lancer à sa recherche. Elle traverse l’océan et se retrouve dans une ville gigantesque, Belleville… »
(Source: Seriebox)

Lire la suite « Les triplettes de Belleville » Rendez-vous sur Hellocoton !

La légende de Klaus

 » Une amitié étonnante se crée entre un facteur et un fabricant de jouets solitaire. »
(Source : Netflix)

Lire la suite « La légende de Klaus » Rendez-vous sur Hellocoton !

La forme de l’eau

Modeste employée d’un laboratoire gouvernemental ultrasecret, Elisa mène une existence morne et solitaire, d’autant plus isolée qu’elle est muette. Sa vie bascule à jamais lorsqu’elle et sa collègue Zelda découvrent une expérience encore plus secrète que les autres…
(Source : Allociné)

Lire la suite « La forme de l’eau » Rendez-vous sur Hellocoton !

L’homme bicentenaire

« En ce début de XXIe siècle, la robotique a fait d’importants progrès. La famille Martin peut ainsi faire l’acquisition d’un robot domestique, le NDR-114, conçu pour effectuer toutes les tâches ménagères. Les enfants réagissent chacun différemment à la présence d’un nouveau venu, surnommé Andrew. Grace, l’aînée, le considère comme une boite de conserve et lui ordonne de sauter du premier étage. Après cet incident, Andrew fait preuve de créativité et développe des sentiments. M. Martin décide de le traiter désormais comme un être humain à part entière. »
(Source: Seriebox)

Lire la suite « L’homme bicentenaire » Rendez-vous sur Hellocoton !