Conjuring 2: Le cas Enfield

 » 1977, Lorraine Warren et Ed Warren sont contactés par un prêtre qui leur parle du cas de Janet.
La fillette de 11 ans, qui vit près de Londres, semble habitée par une terrible créature. »
(Source: Seriebox)

Est-ce que j’ai mis ce film dans ma liste par manque d’inspiration ? Oui totalement. Est-ce qu’après avoir vu le premier j’avais envie de voir celui-ci ? Un petit peu. Mais surtout, est-ce que j’ai été inspirée par la souille de Math se fait des films ? Carrément, il a su me donner envie de voir le film. Comme quoi, parfois la hype tiens à pas grand choses. Bref, parlons en ce 4ème jour de l’horreur du second volet de la saga “Conjuring” par James Wan.

Le film s’ouvre sur mon effet horrifique détesté, AKA le jumpscare. Il me semble que c’était peu ou prou la même chose dans le premier, l’ouverture se fait sur un bon petit jumpscare des familles qui en plus n’a pas grand choses à voir avec l’histoire principale du scénario. Et comme sur le premier film, il est peu utile, n’ajoute aucune tension et est totalement gratuit. Faut quand même avouer que là James Wan il s’est fait un peu beaucoup plaisir, il y a pas 6 jumpscare dans tout le film, il y en a 22, 16 mineurs genre un téléphone qui sonne après un long silence ou un verre qui casse, et 6 majeurs, genre une nonne hideuse qui apparaît devant l’écran, ou un démon qui pop subitement. Je crois que c’est le film qui a le plus recours à ce genre de procédé dans les films d’horreur que j’ai pu regarder. Je trouve ça encore une fois dommage de baser toute l’horreur et l’épouvant là-dessus.

D’autant plus que tous les compliments que j’ai pu faire sur le premier et son ambiance, ici ce n’est plus du tout le cas. L’ambiance est certe sombre et glauque mais il y a pas cette petite tension horrifique qui fait que les lieux arrivent à te mettre mal à l’aises.Personnellement j’ai eu plus de mal à rentrer dans cette histoire. Tout est trop sombre quand ça pourrait être intéressant, quand on sort de l’obscurité c’est pour découvrir des lumières fadasse et des décors plutôt plat. Je me doute bien que c’est pas dans un film d’horreur qu’on va passer des millions de dollars de budget pour les décors mais si on compare avec le précédent opus, je trouve que là on est plutôt dans un environnement neutre, on peut pas dire que la maison vie parce que mine de rien, tout est au carré, dans le premier, certe on avait de la vie parce que la famille venait d’emménager dans la maison, mais mine de rien on avait un contexte et on avait du “bordel” qui rendait le tout un peu plus normal et moins studio de ciné.

L’histoire met un temps incroyable à s’installer, la scène d’ouverture traîne en longueur, et tout le début de l’histoire jusqu’à ce qu’on rentre dans le vif du sujet est interminable. Je ne sais pas pourquoi mais je trouve que le départ est soporifique, que ce soit la partie “ouhlala les Warren sont célébrés” ou la partie “ouhlala la famille est pauvre”, c’est pas particulièrement qualitatif pour le côté Warren, et pas utile du côté famille. On le sait qu’ils sont pauvres, on le sait qu’ils vivent misérablement, mais est-ce que c’est essentiel de nous en parler sur tout le premier tiers du film ? Non pas vraiment, au final j’ai quand même fort l’impression que c’était uniquement pour meubler.

De plus, je trouve vraiment que le film s’appuie trop sur des éléments clichés. Alors oui, c’est difficile de se réinventer dans notre époque du cinéma, tout ou presque a déjà été fait c’est certains. Mais on peut s’approprier un peu plus les codes du genre et les adapter à son boulot sans forcément reprendre tel quel les pires clichés du ciné. Au choix, et comme dans le premier, on avait une boîte à musique, symbole de l’enfance, de l’innocence et de la flippe totale. Je trouve cet élément d’horreur facile et trop souvent utilisé, la preuve étant qu’en deux films c’est la seconde fois qu’on voit une boite à musique au centre de l’histoire. Mon copain m’a même fait remarquer “il aime les boite à musique en fait Ed Warren”. Mais c’est pas le seul élément cliché de film d’horreur, et oui mes petits amis (ou lala je fais flipper là) on a aussi la présence de la grande, l’unique, mais souvent imité, balançoire qui grince et qui se balance seule. Je pense qu’on l’a tellement vu, et tellement vu tourné en dérision, que du coup cet effet n’a plus rien d’effrayant, et c’est juste matière à dédramatiser mais je crois que dans ce film, c’était utilisé plutôt sérieusement.

Mais certains effet, pourtant usé et usé sont parfois bon, je prend par exemple la possession, qui aurait pu être bien plus impressionnante si dès le départ on avait pas vu que Janet parlait avec elle-même. J’aurais aimé plus de suspense, plus de “omg quelqu’un est dans la chambre et parle avec Janet” et au bout d’une demie heure de film voir “ah non c’était Janet depuis tout ce temps”. Là au final, on se tape 15-20 min d’expo du film pour voir un effet retomber comme un soufflet très rapidement. Je ne sais pas si James Wan était saoulé par son propre film ou si pour lui ça lui semblait cool, mais je trouve que du coup ça casse le peu de rythme qu’on avait 

Le fait que les événements s’enchaîne aussi rapidement, je trouve qu’on perd aussi du sens et que certains éléments sont compliqué à comprendre. Par exemple, j’ai trouvé l’implication des Warren vraiment différente entre le premier et le second film. Dans le premier ils auraient vendu pére et mére pour aider la famille et là j’ai juste parfois l’impression qu’ils s’en battaient les reins. D’autant plus qu’ils ne vont pas directement se mettre sur le cas Enfield et d’abord on a toute la phase histoire perso des Warren. Alors oui je suis d’accord on l’avait aussi dans le premier film cette phase mais c’était plus cohérent et les choses se suivaient mieux.

Pour moi, ce second volet des Dossiers Warren est clairement en deçà de ce qu’était le premier. C’est dommage, vraiment. C’est des films que je fuyais car je déteste l’horreur mais je trouve qu’ils ont un charme particulier au niveau de la narration qui les définit plus que l’horreur. Mais dans ce second film, tout ce qui est narration est plus en arrière plan pour se concentrer sur la charte des films d’horreur et uniquement effrayer sans créer le climat de terreur qu’on aurait pu avoir. Néanmoins, je crois que j’ai quand même apprécié ce film, il est ce qu’il est mais je trouve que les histoires sont traitée avec un soin particulier. Autant l’histoire derrière le premier film, je ne la connaissait pas, mais le cas Enfield était suffisamment connu pour que j’en ai entendu parler. Je ne saurais pas vous conseiller de regarder “The conjuring 2”, parce que je suis pas convaincue que le voir vous changerez la vie, ni qu’ils soient bon à regarder un soir d’halloween. Sur ce je vous souhaite un joyeux halloween, dites moi en commentaire ou sur les réseaux sociaux ce que vous avez choisi comme film d’horreur pour ce soir.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *