Fullmetal Alchemist live action movie

Amestris est le berceau de l’alchimie, la science qui permet de modifier toute choses en respectant le principe de l’équivalence. Pour transmuter une chose il faut abandonner une chose de même valeur, c’est ce que les frères Elric ont toujours apprit et tenté de mettre en application pourtant, cela ne les empêchera pas de briser le tabou ultime, utiliser cette alchimie dans le but de ramener leur mère à la vie. Alphonse perdra son corps et Edward perdra un bras, laissant sa jambe afin de garder l’âme de son petit frère et l’encrer dans une armure. Depuis, ils sont en quête de la pierre philosophale afin de retrouver leurs corps et repartir de zéro.

« L’intragilité des mangas, la première version de l’animé, la version brotherhood, du sucre des épices et des tas de « bonnes » choses…le professeur X versa accidentellement un bon gros tas de merde dans le mélange censé donner un bon film »

De base en fait, quand j’ai vu les images du film passer sur nautiljon, bah je n’étais pas emballée, mais mercredi dernier j’avais du temps à perdre en pyjama dans le canapé et je me suis dit « soit tu regardes call the midwife pour la 2000ème fois, soit tu tentes un truc nouveau » et j’ai tenté. Je dois vous avouer que j’ai fais de meilleurs choix dans ma vie. Ce n’est pas un mauvais film nanardesque et sans queue ni tête, pour quelqu’un qui ne connait pas l’histoire c’est peu ou prou pareil que regarder un film lambda. Tout est expliqué pour être accessible à tout le monde, du fan incontesté au mec qui souffre d’une insomnie à 4h du mat et qui tombe dessus accidentellement.

C’est un des points que j’aime le moins finalement, c’est que le film ne tente même pas de convaincre les gens de s’intéresser à l’univers global de FMA. Tout arrive tout cuit dans le bec du spectateur, l’amorce de l’histoire au dénouement. Une conclusion propre est même proposée afin de ne laisser personne sur la faim mais en ouvrant quand même une possibilité de suite au film (je vous en supplie, pas ça) mais dans la globalité finalement, rien n’est fait pour donner du corps et de l’intérêt à ce film outre le fait de lui faire rejoindre la longue lignée des animes/mangas adaptés en film.

Espèce de tâche, c’est justement ça tout l’intérêt du film finalement. Il doit permettre au spectateur moyen rejoignant le train en marche de comprendre l’histoire sans se casser la tête ou sans regretter de ne pas avoir lu/vu les versions précédente. Quand on regarde « les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire » que ce soit le premier film avec Jim Carrey ou la série avec Neil Patrick Harris, tout est fait pour que les spectateurs n’aient pas à s’arrêter pour contrôler sur une page wikipédia ou un résumé en ligne et comprendre un passage de l’histoire qui est peut-être plus détaillé sur un autre support. Comme on l’avait dit pour à l’époque pour les films adaptés de conte de fées, il n’est pas toujours essentiel de reproduire un exemplaire parfait d’une histoire mais sous un autre support finalement.

Je suis d’accord sur ce point, oui il faut que le contenu d’une œuvre, même adapté ou inspiré d’une autre, reste quand même un peu originale. Mais en ce qui concerne FMA finalement on en perd même l’essence de l’histoire. Les personnages n’apportent pas le même appuie au propos maintenant dans le film que dans l’anime/manga. Prenons l’exemple simple et sans spoil important (mais du spoil quand même) de Mustang qui demande à Ed d’arrêter de rechercher la pierre philosophale. A aucun moment il encourage les frères Elric à cesser leurs recherches même au contraire il va toujours leur donner des pistes et se moquer d’eux chaque fois qu’il en aura l’occasion, il va même lui-même croire aux pouvoirs de la pierre dans le manga/anime à des fins personnelles. Mais en modifiant cet aspect de l’histoire, finalement on obtient quelque chose de moins intense. Mustang et Hawkeye sont des parents de remplacement pour les garçons, ce sont eux qui s’inquiètent pour eux quand on suppose qui ont des ennuis mais là avec cette approche on a un duo de personnage qui ne s’intéresse ni aux aspirations, ni même de manière générale aux frère Elric.

Je ne l’avais pas vu dans les visuels du film que l’on aurait que trois homonculus sur sept. Je trouve ça dommage car finalement, les homonculus sont là pour montrer les pêchés des humains, de tout ce que refuse Père pour devenir un être parfait, et c’est pour cela qui leur donne les noms des pêchés capitaux (lust, envy, gluttony, slot, greed, pride et wrath respectivement luxure, envie, gourmandise, paresse, avidité, orgueil, et colère pour les noms anglophones).

Attention spoil en dessous, reportez vous à l’astérisque rouge

A la fin du film, on a les homonculus et les pantins, mais on a pas le créateur, Père n’existe pas et n’est pas là, même pas de papa Elric pour la clôture du film, c’est pour vous dire à quel point on tombe bas en fait. Je trouve ça même carrément dommage que cela se passe comme ça puisque toute l’histoire n’avance même pas et n’arrive même pas au bout du chemin. Tout ce qu’on sait à la fin c’est que les homonculus peuvent mourir, qu’Ed et Al vont chercher un autre moyen de retrouver leur corps et que Mustang convoite seulement le rôle de Führer.

 * Normalement Ed est attachant, Al est fort moralement, Winry est plus mature qu’il n’y parait, Mustang est gentil, et Hugues est charismatique et drôle mais surtout très paternaliste. Mais là les personnages sont à côté de la plaque, Ed et Al sont insipides et Winry est gamine et omniprésente, Mustang sert à rien, et Hugues est juste le bouffon de service. Le film en devient fatiguant tellement on ne s’attend pas à tout ça.

Mais FMA reste un bon film pour quelqu’un qui ne connait pas l’histoire, peut être que oui les personnages ne ressemblent pas aux personnages du manga physiquement et mentalement, peut être que l’histoire est compressée pour tenir dans 2h de film, peut être que tout fait carton-pâte, mais il ne faut pas oublier une chose, FMA est plein de magie, plein de ressort surnaturel, impossible à réellement reconstituer.

Et n’oublions pas de saluer Netflix, qui pour les gens qui ont toujours écouté la VF, a reprit les mêmes doubleurs pour chaque personnage et qui pour faire « plaisir » au fan a tenté de prolongé la magie qui nous a subjugué quand on a connu l’anime.

Si vous avez 2h de temps à perdre pendant les vacances je vous conseil de le regarder pour vous rappeler quelque temps fort de l’histoire ou juste pour passer votre temps mais n’attendez pas trop de ce film, ne faite pas comme moi et le film FMA ou les films SNK, ne pensez pas revoir un calque parfait de l’histoire que vous connaissez déjà, car tout est différent et il faut se rentrer ça dans le crâne.

 
facebook
twitter

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *