Jour 11: « Mary »

Eugéne fait référence à l’affiche du film…j’étais pas inspirée 

« Un homme se bat pour obtenir la garde de sa nièce, qui témoigne d’un don hors du commun pour les mathématiques. »
(Source : Allociné)

Bête comme je suis, j’ai cherché partout pour savoir si l’histoire de ce film était vraie. Je suis au regret de vous annoncer qu’apparemment non. Alors bon ça n’a pas cassé toute l’idée que j’avais du film mais j’aurais trouvé ça particulièrement cool que l’histoire de Mary soit inspirée de fait réel. Surtout qu’on a finalement un portrait familial totalement éclaté mais en même temps très touchant car animé par le souvenir et la mémoire d’un être cher qui a disparu. Rien que par les photos de la mère de Mary on arrive ressentir une palette d’émotion plutôt impressionnante. On passe du manque à travers le regard de Mary, à la culpabilité dans le regard de Franck, et la tristesse intense dans le regard de sa maman. Rien que pour ça, ce film est plutôt classe.

J’aime également le traitement fait des personnes« supérieurement intelligente » ou « surdouée ». Mary estbrillante, mais elle est brillante parce que son oncle lui a apprit des choses,parce que dans le fond, sa mère était un génie mais on n’a pas un « okcette gamine est surdouée parce…c’est comme ça » et je trouve ça plutôtcool dans le fond. Il y a un vrai travail sur la trame de fond de l’histoire etsur le background et le passif des personnages. De même, à travers les actionsde la mamie on voit que l’intelligence et le savoir quel qu’il soit, il fautles entretenir. Elle offre à Mary du matériel pour elle travailler et devenirmeilleure que ce qu’elle est déjà, donc on obtient un portrait des personnes« surdouée » qui est plus humain et naturel comparé à ce qu’on peuttrouver ailleurs.

Le seul truc que je trouve finalement dommage (on dirait que je dis ça a chaque fois ça fait bizarre) c’est que tout se passe trop vite, le début, on a le temps de rien et paf on enchaine sur d’autres choses, les seuls temps morts, ce sont les « gros plan » sur la photo de la maman de Mary et outre le fait d’installer une émotion par vague régulière, je me demande bien à quoi ce genre de plan peut servir. On a le temps de s’attacher à rien, que ce soit personnage, environnement, habitude, ou caractère et on saute vite du coq à l’âne et dans un film qui veut qu’on s’intéresse à toute l’histoire profonde et superficielle c’est compliqué finalement. Car même si la trame ne change pas, on se retrouve très vite à devoir suivre plein de petites choses.

Personnellement j’ai souvent l’impression que ce filmressemble plus à un format téléfilm qu’à un format cinéma. Ce n’est pas uneinsulte mais on a dans l’histoire tellement de trame qui à la fin se trouverésolue par un seul et même évènement que finalement ça rend toute lascénarisation très simple. Alors oui je suis d’accord qu’il faut donner uneréponse ou un dénouement à chaque piste d’une histoire mais il faut faireattention justement à ne pas tomber trop rapidement et trop directement dans lafacilité des choses.

C’est un film que je vous conseil si vous en avez marre des romances et que vous avez envie de voir un amour familial unique, un oncle qui aime sa nièce comme sa fille et une palette d’émotion et de sentiments qui vous feront vivre pendant que vous regarderez ce film. Néanmoins, n’en attendais pas trop non plus, même si le thème évoqué, le scénario abordé sont plutôt inédit, le film reste quand même plutôt commun, cool mais commun.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *