Jour 12: « Une pièce montée »

« Bérengère et Vincent se marient dans le respect des traditions bourgeoises. Selon la coutume, familles et amis se réunissent à la campagne par une belle journée de printemps. Journée joyeuse pour certains, douloureuse pour d’autres, en tous les cas déterminante et inoubliable pour tous. Mais comme les liens du sang ne sont pas toujours ceux du cœur, cette journée va vite devenir « L’heure de vérité », toute génération confondue…« 

(source: Seriebox)

J’ai lu le livre dont le film est adapté quand j’étais en seconde. J’avais adoré le côté choral et le côté « catastrophique » de toute l’histoire. Dans le film, même si on retrouve bien le côté catastrophique, on ne retrouve plus du tout le côté choral avec chaque personnage qui raconte le mariage de leurs points de vue à eux.

C’est un peu ce que je regrette d’ailleurs ce film, c’est que le chapitrage personnage par personnage soit abandonné au profit d’un film à la construction banale. Peut être que quand on ne connait pas le livre tout cela peut sembler sympathique et bon mais du point de vue d’une personne qui connait l’origine de cette histoire c’est un peu plat. La construction du livre permettait de comprendre, connaitre et apprécier chaque personnage en le contextualisant dans une série de scène mais là je me suis un peu perdue dans les personnages et certains très important, comme Pauline, sont finalement relégué au dernier plan, apparaissant que très peu.

Dans ce film on aborde aussi bien le sujet du handicap mental,des difficultés dans un couple mais également l’homosexualité. Ce sont desthèmes difficile et compliqué aussi bien dans la vraie vie que dans des films,le tout est de ne pas tomber dans le jugement ou dans le cliché facile. Ce filmmontre justement les difficultés qu’on peut avoir quand on est concerné. Parexemple, la petite Lucie est victime du jugement de la famille de Vincent aupoint où on tente de l’effacer de la cérémonie en la cachant totalementuniquement parce qu’elle est trisomique. Et plus tard dans le film, Vincentreproche à la sœur de Bérangère, qui a donc évincé la petite Lucie, son manquede classe, de retenue et de décence. A la fin du film on vient balayer tous lesclichés et les moqueries du revers de la main, et cela permet entre autresd’apporter une petite morale à l’histoire.

Tout ce que j’aimais du livre, je ne le retrouve finalement pas dans le film mais même sans ça, je crois que je suis tellement attachée aux personnages durant ma lecture que les voir incarné dans une œuvre télévisuelle m’a permis de mieux me les représenter de beaucoup plus m’attacher à eu. Alors oui l’histoire, bien que complète, comporte des changements et des manques mais ce film reste un bon film français, agréable à regarder et très bien pour passer du temps pelotonné dans une grosse couverture avec un chocolat chaud.

C’est un portrait de famille pendant ce qui doit être un moment heureux et de bonheur et le fait qu’on voit également des bouleversements rend les choses encore plus réelles. Personne n’a eu un mariage parfait, il y a toujours deux oncles qui se battent, un cousin germain qui est bourré et qui drague tout ce qui passe, seulement ce sont des choses qui sont souvent peu/pas montrée dans ce genre de comédie, la dimension réelle et transposable à nos vies est facile.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *