Jour 14: « les figures de l’ombre »

« Le destin extraordinaire des trois scientifiques afro-américaines qui ont permis aux Etats-Unis de prendre la tête de la conquête spatiale, grâce à la mise en orbite de l’astronaute John Glenn. Maintenues dans l’ombre de leurs collègues masculins et dans celle d’un pays en proie à de profondes inégalités, leur histoire longtemps restée méconnue est enfin portée à l’écran. »
(Source : Allociné)

J’ai découvert ce film grâce à une bande annonce qui est passé sur facebook, comme quoi ce réseau social n’a pas que du mauvais…bon en grande partie du mauvais mais pas que vous voyez. On y suit le parcours de trois femmes racisées travaillant à la NASA et ayant contribué à l’avancée spatiales. Ce passage de l’histoire est incroyable surtout lorsque l’on sait qu’aux Etats-Unis à l’époque sévissait la ségrégation raciale, rabaissant et excluant les personnes racisées et plus précisément les personnes noires.

Ce film nous présente les portraits de femmes forte etextraordinaire, qui ont permis aux Etats-unis de conquérir l’espace. A début onne croyait pas en elle. Dès la première scène ont les voit perdu dans un grandenvironnement avec de multiple plan les montrant comme toutes petites dans levaste monde. La voiture est perdue près de champ et uniquement quand lepolicier blanc arrive, là les plans se resserre et plus on donne del’importance à ces femmes au sein de la Nasa, plus on voit des plans plusproches mais également des scènes de vie familiale comme pour nous confirmerune évidence qui n’était pas tant évidente que ça à l’époque, oui les gensracisés sont de vrais êtres humains.

Ce que j’apprécie particulièrement dans ce film c’est le magnifique mélange entre plan et scène réelle ou plan et scène fictive, tournée pendant le film. Cela renforce le côté réel de toute l’histoire et un peu à la manière de Forrest Gump on se dit « ah oui mais notre/nos héros/héroïnes ont réellement vécu cela ». La seule différence est en fait que les femmes de l’ombre de ce film ont réellement vécue. En plus d’ajouter un peu plus de réalisme, on est plus pris par la nostalgie de l’instant que pour beaucoup nous n’avons pas vécu.

Pour terminer j’aimerais vous parler d’un plan d’amorce qui,bien qu’évident, reste quand même magnifique et intéressant. Au tout début dufilm, on voit l’enfance de Katherine Johnson dans son école primaire. La jeunefille, très intelligente se voir proposé par son professeur de résoudre unproblème au tableau. Son Professeur lui tend une craie blanche. Gardez cela entête et continuer l’histoire. On verra plus tard dans une réunion, le supérieurde Katherine à la NASA lui confier une craie blanche à une réunion afin derésoudre un problème soulevé par un responsable. Ce que l’on peut voir danscette amorce et la scène plus loin dans le film, c’est qu’à plusieurs moment desa vie, Katherine avait su trouver des gens pour lui faire confiance et lapousser à faire plus que ce que tout le monde attendait d’elle.

Bref vous l’aurez compris, je trouve ce film plutôt fascinant et intéressant. Je ne suis pas fan d’espace, de découverte spatiale ou de fait historique concernant ces thèmes mais ce film a su me captiver et m’intéresser car en plus d’apporter des faits concernant la conquête spatiale, on peut voir une évolution des mœurs dans l’esprit de chacun durant l’époque de la ségrégation raciale mais on peut également voir à quel point la vie des personnes racisée pouvait (et peut encore à notre époque même) être compliqué et difficile aussi bien au niveau personnel que professionnel.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *