Jour 6: « Alabama Monroe »

 

« Ce fim raconte l’histoire d’amour entre Elise et Didier. 
Elle possède son propre salon de tatouage, lui joue du banjo dans un petit groupe. 
C’est l’amour au premier regard bien que tout les oppose. Il parle, elle écoute. Il est athée mais aussi un incorrigible romantique. Elle porte une croix tatouée dans la nuque mais reste toujours les pieds sur terre. 
Quand naît leur fille Maybelle, leur bonheur est complet. Mais à 6 ans, Maybelle tombe gravement malade. 
Didier et Elise réagissent tout à fait différemment, mais Maybelle ne leur laisse pas le choix : ensemble, ils doivent se battre pour elle. Est-ce possible alors qu’ils sont si différents ? Ou l’amour les abandonnera-t-il au moment où ils en ont le plus besoin ? 

The Broken Circle Breakdown est un mélodrame intense, plein de passion et de musique. Et comment l’amour peut ou ne peut pas vaincre la fatalité.  »

(Source : Cinenews.be)

 

C’est le moment d’avouer que je n’aime pas le résumé que j’ai trouvé mais c’est le seul qui se limitait pas à deux lignes ridicules qui parlait de rien donc on va se contenter de ça ok ?

Alors oui on va tout de suite dire que je regarde beaucoup de film avec des moments d’émotions intense mais je n’y peux rien, j’adore ça.  Enfin je n’adore pas les histoires tristes hein, j’aime pas le malheur des gens mais j’aime bien quand les émotions survienne juste en observant des images ou en écoutant des dialogues…Bref

 

A la base je n’avais pas prévu de regarder ce film, mais je suis le challenge film sériebox et il était dedans. C’est un film dont je ne pensais pas grand-chose dès le départ mais plus on avance dans l’histoire et plus on se retrouve prit au trippes mais également perdu dans un gloubiboulga d’émotions. Ce dernier point est positif mais également pas mal négatif. On fini par ne plus en savoir où on en est.

 

Le film s’ouvre sur une musique country puis on arrive dans la chambre de la petite Maybelle où elle subit un prélèvement sanguin accompagnée de ses parents qui la cajole. On comprend très rapidement grâce aux mines grave des personnages mais aussi par les plans cours, calme, sans trop de musique, que la petite fille est très malade, puis on apprend qu’elle a un cancer.

L’enchainement rapide des plans, l’absence de musique (mis à part la chanson de la série que regarde Maybelle) aiguille dans le ressenti des scènes d’exposition sans pourtant trop en montrer ou trop en dire, c’est par nous même qu’on arrive au résonnement que l’histoire qui va suivre est triste.

 

Et très vite le ton est donné, il va s’agir d’un film à flashback. On revient sur la rencontre, la conception et l’histoire des parents de Maybelle. Autant je comprends que ce soit leurs histoires qu’on suit, autant je ne sais pas j’ai du mal en général avec ce genre de procédé dans les drames. Je me demande toujours si exposer la « conclusion » dès le début du film c’’est pour « fidéliser » le spectateur est être sûr qui va regarder jusqu’à savoir comment on en est arrivé là ou si c’est juste pour installer une émotion/ une palette d’émotion.

Je sais que personnellement c’est les plans d’ouvertures de ce film qui m’ont donné envie de regarder la suite, et surtout c’est les plans du début qui m’ont tiré les larmes sans que je me sente bête. On est dans la vie de Maybelle, on est comme un de ses parents et on prend toute la douleur de la petite et le désespoir de ses parents.

 

 

Plus le film avance et plus on perd l’émotion que je trouve. D’abord je me suis dis que c’était la faute du doublage, j’ai cherché pendant longtemps pour le trouver en sous-titré et heuuuuuuu bah ce n’est pas la faute du doublage. Il y a des dialogues qui tombe à plat, des répliques moyenne qui casse totalement la dynamique du film finalement. Et je ne sais pas si c’est une faute du script, des acteurs ou alors je ne sais pas trop quoi mais parfois dans le jeu et les répliques ont à juste l’impression qu’ils n’en ont rien à foutre et c’est dommage parce que dans ce film il y a tellement de potentiel que ça fini gâcher.

 

J’ai vu ce film deux fois, et à chaque fois je me fais avoir par l’histoire qui me fait pleurer comme une madeleine et me touche comme pas possible. Je vous le conseil si vous n’avez pas peur de pleurer devant un film. C’est un drame commun et touchant, il n’y a rien de surprenant dans ce film, rien de révolutionnaire mais dans le fond, un film n’a pas besoin d’innover pour être bon.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *