Jour 7: La trilogie « Pitch perfect »

 

« Un groupe de fille passionnée de chant a capella tente à chaque fois de se dépasser et de marquer les esprits. Souvent moquées elles se relèvent toujours et propose des interprétation à chaque fois spectaculaire et inatendu. Rythmé par les plus grand titres actuel comme plus ancien, ces comédie sauront faire ressortir vos âmes de chanteurs nés »

 

 

Alors oui je vais évoquer une trilogie d’un coup et ce ne sera pas la seule de ce calendrier de l’avent vous êtes prévenu. A la base je prévoyais de faire les pitch perfect en chronique régulière du blog mais je trouve que le mettre dans ce calendrier c’est quand même bien mieux. Donc en avant Guingan, nous allons partir a capella dans une comédie musicale récente et cool.

 

C’est quand j’ai revu le second volet la dernière fois que j’ai remarqué un petit truc rigolo entre les deux premiers films et aussi dans un sens avec le troisième. En effet qu’est-ce qu’on retrouve dans le premier pitch perfect ? Becca qui passe une audition pour rentrer dans une équipe d’a capella mais en ne respectant pas les codes de celle-ci (elle chante une chanson perso + elle utilise un gobelet comme instrument), elle est finalement prise et ensuite toute l’équipe et elle-même partent au Riff Off où elles perdent malheureusement. Becca s’exclue un peu du groupe parce qu’elle n’est pas dans la même dynamique mais elle revient finalement dedans pour partager sa dynamique et faire gagner les Bella avec un numéro inattendu avec un clin d’œil pour Jesse dans la prestation.

Que retrouve-t’on dans le second volet allez-vous me dire ? Et bien c’est simple, Emilie qui passe l’audition pour entrer dans les Bella en chantant une chanson originale, malgré cela elle sera retenue puis toute l’équipe sera invité au riff off où elles vont perdre. Pendant ce temps là Becca va un peu s’écarter du groupe en voulant faire ce qui lui plait, mais elle reviendra finalement pour aider à l’organisation du nouveau numéro qui permettra à l’équipe de gagner. Et dans ce numéro il y aura un clin d’œil à Bumper chanté par Amy qui est amoureuse de ce dernier.

 

Voyez vous où je veux en venir ? Si vous répondez non je vous jure que je m’énerve…Ces films ont la même construction. Je doute que ce soit tout plein de clin d’œil entre les deux films et je penche plus pour un bon gros coup de flemme des scénaristes qui se sont dit durant une réunion « hééééééé le premier a marché, on reprend le schéma et on le refait ? ». Comme ça, ça sonne péjoratif mais dans le fond, cette formule fonctionne bien et je dirais même, en plus de cela elle souligne un peu le côté galérien des Bella de Barden. Elles ne sont pas très compétentes, pas très bonne, honnêtement dans le premier je les trouve très drôles tellement elles sont mauvaises mais elles finissent par gagner et dans la jonction entre le 1 et le 2, on se rend compte qu’elles sont redevenues barbante après avoir été brillante.

 

Et là je te vois toi au fond de la salle me dire « tu as dis que le troisième était concerné ? » Et bien oui mais je dirais plus que le troisième film prend tout ce que le premier et le deuxième ont fait pour le tourner en dérision. Ainsi dès le début du film Chloé tend un gobelet à Becca qui va le jeter au sol, plus tard, elles vont lancer un riff off et Becca va elle-même dire « je ne sais pas pourquoi on fait toujours ça, on perd à chaque fois ». Alors qu’elles seront « ridicule » durant la compétition, Emily va leur rappeler de s’amuser (un peu le rappel qu’on a eu à la fin des deux premier films) et hop elles sont adulées. Et à la fin, il y a selon moi la plus belle déclaration d’amour en chanson, Becca chante pour ses amies Bella et uniquement pour elle.

 

 

Ce troisième volet est apparemment le dernier, mais vraiment le dernier et je trouve qu’il conclue bien toute cette histoire finalement. En effet toute l’histoire s’appuie sur les précédents opus pour créer une conclusion aussi marrant qu’émouvante. C’est même plutôt agréable car dans ce dernier film, on voit des personnages mis en avant plus qu’avant. Que ce soit Amy, Stacie qui a le droit à son importance dans ce film, ou encore Aubrey, elles ont une part d’histoire qui se démarque de l’histoire principale. Et ça fait du bien que dans ce dernier film on s’attarde autant sur des rôles quasi secondaires en leur donnant une part d’histoire et c’est même un peu ce qui manquait à mon goût dans le second film.

 

J’aimerais revenir, pour finir, aux choix musicaux de ces films. J’ai apprécié jusqu’au bout réentendre et redécouvrir certaines musiques que je n’avais pas entendu depuis longtemps et la dimension a capella change totalement le son que cela a à nos oreilles. En plus il y a parfois un trait d’humour associé à certaines paroles et ça rend le côté comédie musicale bien plus rafraichissant. Et enfin que serait Pitch Perfect sans John et Gail qui commentent tout. J’ai toujours adoré Elizabeth Banks mais dans ce film je lui ai découvert un énorme grain de folie que je ne lui connaissais pas. John Michael Higgins je ne le connaissais pas vraiment, j’avais déjà vu des films avec lui mais il ne m’avait pas marqué mais là sa façon d’interpréter le personnage de John il était hilarant.

 

 

C’est une trilogie de film que j’aime beaucoup et que je vous conseil si vous avez besoin de vous changer les idées cet hiver blotti dans un plaid bien chaud, un thé brûlant à porté de main et le froid dehors qui donne aucune envie de sortir. Même en le revoyant plusieurs fois, les films sont drôles et rafraichissant. Néanmoins je ne saurais trop vous conseiller la version québécoise car en France on aime traduire et c’est ainsi qu’on se retrouve avec le groupe de mec qui s’appelle « les troubadurs »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *