Jour 8: « Ballerina »

« Félicie est une jeune orpheline bretonne qui n’a qu’une passion : la danse. Avec son meilleur ami Victor qui aimerait devenir un grand inventeur, ils mettent au point un plan rocambolesque pour s’échapper de l’Orphelinat, direction Paris, ville lumière et sa Tour Eiffel en construction ! Félicie devra se battre comme jamais, se dépasser et apprendre de ses erreurs pour réaliser son rêve le plus fou : devenir danseuse étoile à l’Opéra de Paris… »

(Source: Seriebox)

Un film pour enfant, et je dirais même, un film d’animation, je crois me souvenir au moment où j’écris qu’il s’agit du premier film d’animation de ce calendrier de l’avent et si je me trompe je suis désolée.

J’ai vu ce film l’année dernière lors de sa sortie. Déjà j’avais fort envie de le voir parce qu’une héroïne rousse, ça ne cour pas les rues, et ensuite parce que j’adore ce qui traite de la danse. Je n’aurais, je pense, pas grand-chose à dire de ce film tellement je l’ai mis ici juste par coup de cœur.

Ce que j’apprécie dans ce film c’est tout d’abord qu’on nousparle d’orphelin sans forcément essayer de nous tirer la larme. En effet, dansl’exposition du film on n’a pas de voix off nous faisant larmoyer racontantcomment Félicie est arrivé à l’orphelinat. C’est plutôt agréable puisque de cefait on prend le personnage de Félicie comme il est et non lié à un passé quiva nous marquer tout le long du film. Et c’est plutôt bien car quand elle volela lettre d’admission de Camille, on est tiraillé entre le « bien faitpour la petite peste » et le « heuuuuu Félicie tu compte allez oùlà ? ». On ne peut pas la prendre en pitié et on ne peut pasl’excuser et pourtant on arrive bien à comprendre sa motivation et pourquoielle fait ça. C’est là où finalement, si on avait eu le passif ou du moins le « pourquoielle est orpheline » on aurait été influencée sur comment prendre cettescène. Plus on a de l’empathie plus on cherche et trouve des excuses pourbeaucoup d’action qui pourtant ne sont pas forcément excusable. Ici, on a de lasympathie mais je n’irais pas jusqu’à dire que j’ai de l’empathie pour Félicie.

Un des points négatifs de ce film c’est que justement, on nesait rien de la famille de Félicie. Au début j’avais pensé qu’elle était lafille de Odette et du professeur mais non, et quand on avance dans l’histoireon « voit » la mère de la jeune fille mais on n’apprend rien de pluset je trouve ça un peu dommage. A la fin on aurait pu avoir un petit dénouementqui permet de bien conclure l’histoire. Je ne dis pas qu’on aurait du avoir uneénorme révélation genre « OMG la mére de Félicie était telle personne quiétait connue par tel et tel personnage » mais je dis juste que j’auraisaimé savoir, comme une conclusion, qui sont les parents de la jeune fille,comment sont-ils mort, s’ils ont un réel lien avec la danse ou les personnagesque l’on a pu rencontrer, l’origine réelle de la boite à musique… Bref j’auraisaimé avoir un plus gros background d’histoire en guise de conclusion et pasjuste un happy end comme on peut s’y attendre. Je ne dis pas que ça rend lefilm mauvais, je dis juste que ça aurait pu l’étoffer beaucoup plus et donne plusde substance à la jeune héroïne.

Au niveau de la réalisation il n’y a trop rien à dire finalement mis à part que parfois le choix de musique est pour moi un mystère. Je sais que tout ne pouvait pas être de la musique classique mais parfois il y a des musiques, je me demande ce qu’elles font là…Comme par exemple le grand final où on a une musique pop que je ne comprends pas. Alors oui c’est cool, actuel, bien plus simple à retenir pour les enfants mais ça brise tout le contexte et toute la trame de l’histoire finalement. On arrive à un mélange harmonieux tout au long du film mais les changements de musiques font qu’on arrive parfois à des couacs.

Néanmoins Ballerina reste un très bon film d’animation et àdéfaut de contenter les adultes qui ont besoin de cohérence, ils arriventcependant à faire rêver les enfants qui seront captivé par la magie des décorsde Paris des années 1880, des salles de l’opéra de Paris, de l’élégance destenues des ballerines et petits rats, de l’humour et de la douceur des enfantsprotagoniste de cette histoire. Certes ce n’est pas un très grand film, il nerefait pas le monde et n’a pas de belle morale mais il fait rêver et c’est celale plus important.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *