Le cas 39

« Emily Jenkins est assistante sociale. Elle pense avoir tout vu parmi les situations familiales les pires… jusqu’à ce qu’elle ait entre ses mains un dossier bien mystérieux, celui d’une enfant de 10 ans, Lilith Sullivan. L’assistante sociale est convaincue que Lilith est maltraitée par sa famille, ce qui sera vite confirmé quand les parents essayeront de tuer leur unique fille. Emily parvient à arracher la jeune fille à son foyer et décide de la garder avec elle en attendant une bonne famille d’accueil. Mais elle ne tardera pas à découvrir que Lilith n’est pas si innocente qu’elle le pensait et que les apparences sont le plus souvent trompeuses« 
(source: Seriebox)

J’ai pas de mérite pour ce film, je l’avais déjà vu avant et je l’avais beaucoup aimé. Il remplace en fait “Jacob’s Ladder” qui est clairement introuvable hormis en vod mais à ce moment là je peux pas set mes sous-titre anti-peur donc j’ai totalement abandonné. Je vous préviens tout de suite, c’est un film totalement intermédiaire en matière d’horreur, si je devais le situer sur une échelle, je le mettrais entre “Scream girl” et “Conjuring”. Bref nous allons parler aujourd’hui d’un film d’horreur avec Renée Zelleweger. Oui oui je vous jure c’est possible d’allier ce genre et cette actrice.

Déjà le film s’ouvre sur une vérité sûrement réelle à l’époque et encore plus réelle à la nôtre, c’est la surcharge de travail des services sociaux. Ils sont débordés, ils ont beaucoup de cas, pas toujours facile à traiter, et surtout, avoir un contact avec les parents est parfois difficile. Entre ceux qui refusent qu’on s’immiscent dans leurs vie, ceux qui refusent qu’on prenne leurs enfants. C’est d’ailleurs la meilleure scène d’exposition parce qu’elle nous plonge direct dans tout ce que l’on va voir dans ce film.Cela permet de poser l’ambiance globale du film, une ambiance pesante et angoissante. Que ce soit la scène d’ouverture ou les scènes déclencheuse dans la maison de Lilith, ou encore l’ambiance musicale, on sent que tout est fait pour faire peser un climat d’angoisse et d’insécurité et que le moindre fait, même anodin crée en nous un sentiment de peur. Alors vous allez me dire “ouais normal c’est un film d’horreur” mais rare sont les films d’horreur actuel qui arrive mettre en place ce climat et les sentiments qui en découle, beaucoup mise maintenant sur la peur immédiate des jumpscares et le dégoût du gore. Or, ce film ne se repose absolument pas sur ces mécanisme et créer la peur par l’environnement ou les faits et non sur des éléments de peur immédiate, il y a très peu de jumpscare et ils ont un très faible impact quand on voit tout le rendu du film finalement.

On peut pas dire que ce soit une histoire extrêmement complexe mais néanmoins je la trouve plutôt bien travaillée. Les personnages ont un background et une personnalités très bien défini et c’est grâce à cela qu’on peut tout de suite cerner et comprendre le personnage probléme de ce film. Et même si on peut l’identifier rapidement, ça ne veut pas pour autant dire que c’est un film plat, non, il a des bons rebonds et des bases solides qui vont maintenir un intérêt dans le film. Je dirais même que la dose de confusion de ce film est plutôt bonne, on nous laisse une bonne part de suspens qui permet de ne pas voir l’histoire s’essouffler. Je dirais même que la construction scénaristique nous laisser penser qu’on a un film un peu “feel good”. Au début on a la vie parfaite d’Emilie, qui se donne corps et âme à son boulot, aide des enfants et des familles, puis très vite, ces phases “feel good” s’alterne avec de l’horreur et au bout d’un moment, il n’y a plus du tout de bon esprit, juste de l’horreur, de la tension et de l’angoisse.

Malheureusement, tout ne pouvait pas être rose et ce film ne pouvait pas être parfait. A partir de la première moitié du film, tout s’emballe et tout s’emmêle et on finit par comprendre un peu moins bien ce qu’il se passe. Tout va trop vite, personnellement j’avais même perdu la notion de temps dans le film, “est-ce qu’il s’est écoulé des jours ou des mois ?”, et en plus je trouve que ça complique tout au niveau de la compréhension de l’histoire. On arrive à un film qui a une durée plutôt normale, 1h49 c’est même plutôt un bon film bien long, mais je trouve que le film bascule rapidement dans une facilité que je qualifierais de “Téléfilm”. Toute l’intrigue est accéléré et accentuée pour tenir dans une limite de temps ou pour tout résoudre au plus vite et passer à autre chose. Selon moi, le film aurait pu s’étendre encore quelques minutes de plus, ne serait-ce que pour prendre plus le temps sur certains point mais aussi proposer une fin digne de ce nom et pas un truc bâclé qui n’a aucun sens. La fin est claire, mais je trouve qu’on aurait pu la détailler un peu plus pour qu’on comprenne bien ce qu’il va se passer après. On ne ressort pas indemne de ce genre d’histoire je pense et je trouve ça dommage que le film se termine sur Emily qui s’assoie tranquille et PAF générique de fin.

Je m’attendais à ce que Renée Zelleweger soit un peu potiche et pas du tout adaptée pour ce rôle, pour moi elle est et restera à jamais “Bridget Jones”, mais dans ce film j’ai réussi à lui trouver une profondeur et un authenticité que je ne pensais pas voir. Mine de rien, elle n’est pas que l’amoureuse concon qui cherche à tout prit à mettre le grappin sur ce cher Darcy. Elle a un ton et un jeu juste et je trouve que justement elle était parfaite dans ce rôle avec son côté niais candide et qu’elle a ajouté à celui-ci un côté plus sombre et plus dur qui apporte de la fraîcheur et surtout forge son personnage avec le plus de justesse. Jodelle Ferland était aussi impressionnante. Je ne pense pas avoir déjà vu un film avec elle mais là je l’ai trouvé incroyable.Elle joue parfaitement bien l’enfant mystérieuse et plus le film évolue plus son attitude est pour moi parfaite, elle sait créer sa propre ambiance autour de son personnage, celle-ci devient progressivement plus épaisse et prenante, l’angoisse est palpable autour de son personnage, et je pense que la jeune actrice y est pour beaucoup.

Je dirais que ce film est plutôt cool, que vous pouvez vous laisser tenter le soir d’halloween. Loin du grand frisson que peuvent soulever des films comme “Ça” ou encore “Annabelle”, ce film réussira à vous faire frémir et vous surprendre voir vous effrayer parfois. Vous n’allez pas en cauchemarder mais sur le moment on peut être très vite enveloppé dans l’ambiance stressante et angoissante. C’est une excellente surprise pour moi ce film, et je crois-même qu’il m’a réconciliée avec le genre horrifique au cinéma, c’est une horreur douce mais bien présente, un bon coup de peur agrémenté d’histoire.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *