Parlons classique…mais au fait c'est quoi ?

Bienvenue à toi, Ô noble visiteur de mon blog;

Je ne savais pas vraiment de quoi aller parler mon tout premier article et je me suis dit que j’allais commencer par un classique du cinéma. Et c’est là que j’ai eu un souci. J’ai eu envie de parler d’une multitude de films alors je suis allée chercher une liste de classiques…mais non contente de celle proposée par vodkaster, j’ai cherché ailleurs et je n’ai finalement pas réussi à trouver des listes totalement pareilles me donnant la possibilité de foncer dedans tête baissée.

Je crois bien que c’est à ce moment précis que je me suis demandé ce qui faisait qu’un film était considéré comme un classique ou juste un truc que moi j’aime bien. Est-ce le nombre d’étoiles que le film comptabilise sur ImDB ou sur Allociné ? Le nombre de critiques aussi bien positives que négatives ? Le côté intergénérationnel du film ? Les acteurs qui sont connus comme oui-oui dans une maternelle ? Je suis totalement perdue et surtout depuis que j’ai constaté que ce qui était un classique pour moi ne se trouvait jamais à la première place des listes (RIP « mars attacks », tu resteras à jamais dans mon cœur…non je déconne ce n’est pas ce film)
Si on prend le parti de dire que c’est le nombre d’étoiles sur les sites d’évaluation du film qui fait d’un film un classique, alors cela veut dire deux choses. Premièrement avant l’avènement d’internet, il n’y avait pas de film culte, de classique du genre, tout était normal dans le meilleur des mondes. Et deuxièmement ça veut donc dire que « les nouvelles aventures d’aladin » va finalement intégrer les tops des classiques vu que Kev Adams a mendié des étoiles pour sa bouse…

sécundo

Oui merci Eugène, dans la globalité c’est ce que je viens de dire. Mais donc si on ne peut pas compter sur les étoiles du public, est-ce qu’on compte sur les critiques apportées par des professionnels. Il faut donc faire la moyenne des avis de première, Télérama, télé loisir et autres programmes télé. Je n’espère sincèrement pas sinon je vais avoir besoin d’un budget presse. Mais ça veut donc dire que les sites regroupant des listes de classiques du cinéma n’ont pas les mêmes sources. Et bien c’est soit ça, soit il y a un travail de filtrage pour faire de l’inédit.
Mais attention les avis et critiques ne sont sûrement pas les seuls à entrer en ligne de compte pour juger de la valeur d’un film. Si un film sort en 1955 et est oublié de tous par la suite, je pense qu’on est d’accord sur le fait que ce n’est pas un classique mais si un film comme « Nuit et Brouillard » d’Alain Resnais continue encore de passionner la classe de première L du lycée Arthur Rimbaud de la ville de Sète, oui il est certain qu’on peut parler de classique. Mais attention, certains films se transmettent de génération en génération telle la recette des moules à la bière de votre grand-mère sans pour autant être un film culte. Beaucoup évoqueront ici, « Hitman le cobra » de Godfrey Ho ou encore « Fausses Blondes Infiltrées » de Keenen Ivory Wayans, pendant les repas de famille pour faire rire la tablée de bon cœur en se moquant du côté navesque de ces films, qui par association vont devenir intergénérationnel…et des classiques.
Mais du coup on tourne en rond à dire « oui mais en fait non » alors on en est où ? Et bien un film devient culte avant tout parce qu’on l’aime beaucoup, parce qu’on l’associe à un souvenir, à une époque mais surtout parce qu’on a eu envie de le partager pour de bonnes raisons (scénario énorme, réalisation de dingue ou même juste le beau cul de l’acteur principal)

primo

En effet Eugène et c’est ce que j’appelle personnellement l’effet « Dirty Dancing« . Alors beaucoup vont dire « heu ma grande c’est un culte des comédies romantiques » oui je suis d’accord mais soyons honnête, le scénario et la réalisation étaient juste bons mais beaucoup de jeunes filles de l’époque ont tout simplement fantasmé sur le beau Patrick Swayze faisant indirectement de « Dirty Dancing » un film intergénérationnel, aimé et classique.
Maintenant que personnellement j’y vois un peu plus clair, je pense que je peux dire que c’est selon moi l’intérêt que le public porte à un film que le fait de devenir un classique mais surtout ce que notre jugé personnel fait de tout cela. Montrez un culte des comédies romantiques à un fan de films d’action, il ne partagera pas votre avis tout comme vous ne partagerez pas le sien si vous n’avez pas plusieurs styles de prédilection. Mais est-ce qu’on peut dire que les listes de films soi-disant classiques sont bidons ? Et bien non, elles ne font que ranger dans un ordre totalement logique le recoupement d’informations que j’expose depuis au moins 74 lignes.
Bref moi maintenant que tout ceci est fait, je dois vous avouer que j’ai trouvé de quel film j’allais vouloir parler, quel film j’allais vouloir partager avec vous pour le faire devenir, encore un peu plus à mon sens, un classique que vous partagerez sûrement avec d’autres. Attention il n’y aura rien d’inédit, rien de surprenant, juste le film qui fait chavirer mon cœur à chaque fois que je le vois.
Sur ce je pense qu’il est bien temps de vous laisser tranquille, ne perdons pas notre temps en palabre et allons juste regarder un de nos classiques.

séparation

Bon je me test encore, je sais pas encore comment construire correctement mes articles mais j’aime bien cette petite intrusion de la part d’Eugène. N’hésitez pas à me dire si vous voulez que ça change, que le design soit différent ou même que la construction soit plus pointue. Je vous laisse les réseaux sociaux.

twitter

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires sur “Parlons classique…mais au fait c'est quoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *