The thing

« Dans l’Antarctique, un chien de traîneau est poursuivi par un hélicoptère. Quand les hommes tentent de l’abattre, le chien se réfugie dans une base américaine. L’appareil se pose, mais une grenade mal dégoupillée le fait exploser. Aucun membre de l’équipage ne survit.
MacReady, le pilote de la base américaine, et le docteur Copper décident d’enquêter dans le camp norvégien d’où venait l’hélicoptère.
Sur place, aucune trace de vie. Seuls un cadavre gelé et les restes calcinés d’êtres humains rappellent que le site a été habité.
MacReady met la main sur des documents indiquant que les Norvégiens ont découvert, enfouis sous la glace, un vaisseau spatial et un de ses occupants, conservé par le froid…
« 
(Source : TCM Cinéma)

Premier film de la semaine de l’horreur et comment vous dire….Je l’appréhendais beaucoup, mon petit doigt me disait que j’allais avoir la peur de ma vie et les experts qui m’entoure (enfin mes proches quoi) m’ont tous dit “mais non tu vas voir ça va aller”. Néanmoins, je n’ai pas pu m’empêcher d’aller sur “Where’s jump ?” pour télécharger le document sous-titre qui prévient des jumpscare. Parce que oui je suis une chose sensible et oui je n’aime pas les jumpscares et oui j’ai fais ça pour tous les films de ma liste de la semaine de l’horreur. Mais en vrai ce site est plutôt génial, c’est bête de se priver d’un film d’horreur dont l’histoire peut être cool juste parce qu’on a pas envie de sursauter à chaque porte qui claque sans qu’on s’y attende. Bref je ferme la parenthèse sur ce site, mais en tout cas j’ai beaucoup aimé.

Donc on va parler de “The things” de John Carpenter sorti en 1982, je préfère préciser parce qu’il existe apparemment un “prequel” sorti en 2011 et là d’après mes experts “c’est caca” (oui oui on m’a dit ça comme ça). Ce que j’ai tout de suite apprécié dans ce film c’est que le générique crée une certaine tension, et un moment de flottement entre la peur de voir arriver un jumpscare et l’envie de savoir la suite. Les effets spéciaux de l’époque y sont pour beaucoup, loin d’être au niveau de certains SFX de notre époque, je trouve que pour les année 80 ils étaient géniaux. Ils permettent, tout comme la musique d’introduction, de créer une certaine tension et d’amorcer l’horreur à venir; Une fois passer la scène d’exposition et l’écran titre, on peut dire que le film continue de nous tenir en haleine. La musique est pesante, on craint à chaque instant qu’un événement effrayant se produisent, l’absence de dialogue, les coups de feu comme unique accent sonore, tout est fait pour vous mettre en état d’alerte, et ça marche, après ça, vous pourrez plus vous détendre devant le film et c’est le but, faut pas oublier que c’est pas une gentille comédie avec Jack Black qui vient vous exaspérer, c’est un film d’horreur.

Néanmoins, l’introduction est particulièrement longue et se termine de manière abrupte en rentrant directement dans l’histoire. On a pas de présentation des personnages que nous allons suivre tout au long du film, on ne sait pas du tout ce qu’ils font là, si ce sont des militaires, des scientifiques, des militaires-scientifique, on ne sait pas s’ils sont armés, on sait absolument rien. Je me suis retrouvée à la moitié du film à ne pas reconnaître les gens ni arriver à mettre un nom sur leurs tête, mis à part Kurt Russel mais c’est en parti parce que c’est lui le héros et que son nom est donné genre toute les 30sec. L’introduction et la scène d’exposition étaient, à mon goût, trop concentré sur le fait de faire monter la tension au point de ne pas pouvoir la faire redescendre avant la fin du film et pas assez sur la présentation du lieu, des personnages et des rôles. Parce que personnellement, jusqu’à la fin, je n’ai pas su dire qui était responsable de quoi dans ce film, pour moi, c’était juste des mecs dans une base en antarctique…

Le début est du coup très difficile à prendre en mains, on ne connaît pas le contexte, on ne connaît pas les gens que nous voyons et surtout, je ne comprend pas du tout pourquoi on les voit tous en train de picoler (et de conduire un hélico en état d’ébriété HEIN Kurt Russel). Soit ils font perdurer la légende selon laquelle boire évite l’hypothermie, soit c’était cool de les voir boire. Mais à mon sens, c’est un point qui aurait pu être approfondie parce que clairement ils ne font que ça de tout le film et MacReady le dit lui-même il veut “se saouler et dormir”. Donc ça a une importance mais non ça reste un fait anecdotique.Je trouve que l’approfondissement du background est à mon sens ce qui a été le moins travaillé et ce qui du coup aurait pu être beaucoup plus approfondi. C’est un film plutôt cool sur la durée mais dès le départ c’est compliqué de s’y retrouver. Si on a jamais entendu parler du film c’est même quasiment impossible de comprendre ce qu’il se passe exactement.

Ce que j’ai quand même beaucoup apprécié dans ce film, et je pense que c’est surtout dû à l’époque de réalisation, c’est qu’on est pas dans du gore dégueulasse, du sang qui coule de partout ou même des tripes à l’air. C’est du gore soft qui n’est pas là pour dégoûter ou filer la gerbe mais juste pour maintenir la tension horrifique. Alors certe, les corps décharné, les “têtes” à vif…c’est pas ragoutant et ça va pas vous ouvrir l’appétit (ou alors je trouve que vous êtes bizarre) mais je trouve que comparé à des films de notre époque où c’est très sanglant et très dégueux, ça reste un gore maîtrisé et soft qui ne fait pas de trop. Je reste convaincue que c’est surtout une question d’époque et d’avancée des SFX qui limitait beaucoup les rendu possible mais c’est comme ça que j’apprécie le plus les films d’horreur, quand il n’y a pas le concours de ce qui vous fera le plus vite vomir votre repas.

Certains passages restent quand même compliqué à comprendre notamment un avec des cellules sur un écran d’ordi. Je n’ai toujours pas compris si on regardait un truc de microscope optique, une prédiction créée par le docteur, ou je ne sais quoi, mais c’est un passage clé mais très très mal expliqué et de ce fait ça le rend très difficile à comprendre et à comprendre le déroulement de la suite parce que tout à l’air d’un “ta gueule c’est magique”. Si quelqu’un ici à compris ce passage, je suis pas contre une explication du coup parce que je suis fortement paumée.

Ce film dure 1h50 et je peux vous dire qu’on le voit pas passer. Il a un très très bon rythme, aucun moment de creux jusqu’à la fin. Je pense que le fait qu’il suivent le schéma basique des films d’horreur ça y fait beaucoup. Il y a des screamer, des images choquantes, du sang en quantité normale, une musique stressante (le plus souvent avant l’apparition de la choses et ça c’est établi très rapidement), des mouvements parfois imperceptible, des ombres qui se déplace au fond ou bizarrement au premier plan, des apparitions/disparition en mode “peekaboo”. tous ces éléments permettent de donner du rythme et aussi font parti de l’horreur, c’est des éléments distinctifs de ce style de film et qu’on peut retrouver dans tous les films d’horreurs mais bien sûr dans des intensités souvent différente. Je prend l’exemple des jumpscares, dans ce film il y en a peu et le peu qu’il y a ils sont efficace et anticipable, ce qui ne retire en rien l’effet de rythme et le soupçons de terreur que cela inspire.

En conclusion, je trouve que “the things” est pour moi une excellente découverte dans cette semaine de l’horreur. J’ai été agréablement surprise de voir un film d’horreur aussi bon et aussi soigné. J’ai apprécié être sans arrêt sur le qui-vive avec cette intrigue qui, selon moi, ressemblait beaucoup à “Alien” (ou “Alien” ressemble beaucoup à “the things” je sais pas du tout). Tout le déroulé de l’histoire est plutôt cool et satisfaisant, le fait que ce soit en semi-huit-clos, sur une durée courte, cela rajoute beaucoup d’intensité à chaque scène et cela entretiens le rythme du film. Je n’ai qu’un seul regret, c’est que la fin soit aussi floue. Je sais que beaucoup de théorie ont vu le jour mais tant que je ne sais pas exactement ce qui s’est passé, moi je reste sur ma faim. En tout cas je vous encourage vivement à voir ce film, n’hésitez pas, j’ai découvert qu’il était sur Netflix en plus donc ça peut vous faire votre soirée d’halloween.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *