After: chapitre 2 (After we collided)

« Alors que Tessa et Hardin tentent de recoller les morceaux de leur relation, de nouveaux obstacles viennent se mettre en travers de leur histoire d’amour et de nouveaux secrets sont dévoilés. Mais tout ça n’est rien comparé à l’arrivée du beau Trevor dans la vie de Tessa, qui va s’attirer les foudres d’Hardin, conscient de la menace que ce nouveau prétendant représente. »
(Source: Allociné)

Alors, j’ai déjà vu plein de film, et plein de suite de film, et encore plus de film pour adolescent qui se suivent et tout et je dois vous avouer que celui-ci me laisse perplexe. Alors peut-être qu’il me laisse perplexe parce qu’en fait j’ai pas aimé le premier chapitre, et du coup me lancer dans le chapitre 2 c’était une très très mauvaise idée mais rien que le début du film était assez particulier et relevé d’un problème de construction ultra flagrant. Je tiens à préciser que je n’ai toujours pas lu les bouquins et que je ne sais toujours pas si je vais le faire un jour.

Vous savez, il y a des films, des séries, des musiques et même des livres qui sont fortement inspiré d’autres. Sans forcément penser à mal ou penser à du plagiat, parfois on peut voir et sentir les inspirations et les modèles des gens rien qu’en regardant rapidement le contenu de l’œuvre. Je ne sais pas si c’est pareil pour le livre (que je n’ai pas lu je rappelle) ou si c’est uniquement un truc propre au film mais bordel de merde ce film c’est « Fifty shades » mais pour adolescent (et encore mais on en parlera un autre jour). Je ne comprends pas si le film est comme ça parce que le livre est comme ça et que l’autrice est à ce point fan du roman érotique le plus surcôté au monde ou si le film est comme ça parce que le monde entier à titré « le successeur de fifty shades » et du coup au niveau scénario et réalisation ils se sont senti obligé de tout faire pour que les films se ressemble à mort. Vous allez vous dire « écoute ma petite vieille (oui comme ça) tu as quoi contre fifty shades au juste ? » et je vous répondais que j’ai rien contre cette saga si ce n’est la représentation du couple qui me file la gerbe et que ce que je reproche surtout là c’est en fait qu’on est sur un film à destination des jeunes, il n’est plus classé dans les « teen movie » mais on garde quand même cette appartenance tenace au film pour adolescent qu’on le veuille ou non (et surtout que la classification le veuille ou non). Le premier film était un film jeunesse et comment voulez-vous dire à votre ado « écoute le premier ok il était pour toi mais celui-là non » parce que si votre ado est accroc à cette histoire, comme prévu par la sainte trinité du scénario pour ado, je vous souhaite bonne chance pour le dissuader de voir la suite qui ne sera donc pas adapté à son âge. Et là c’est problématique, que le film garde cette représentation « adolescente » mais s’en éloigne en proposant un contenu plus adulte pour moi ça pose un peu des complications. On sait tous qu’un gamin voudra voir la suite, qui en plus est dispo au plus grand nombre vu que c’est sur prime vidéo je rappelle, donc un gamin ou une gamine de 12 ans qui veut revoir Hardin et Tessa sera confronté à des scènes qui ne sont pas forcément de son âge en fait. Enfin moi personnellement ça me pose problème après je suis une vieille personne ça vient peut-être de là, peut être aussi que j’idéalise trop le monde dans lequel j’évolue et je pense à tort que les adolescents de notre époque sont de petits êtres chastes et purs.

Et là on va aborder ma partie préférée, vous êtes prêt ? Allez embarquez dans le train du « heu sérieusement c’est vraiment ce modèle de relation ultra toxique qu’on montre à des jeunes ? » parce que je peux vous promettre qu’il y a une sacré tartine à ce sujet tellement ce film est goldé. Déjà on parle un petit peu du début en mode « previously in j’ai été un connard chapitre 1 », alors en soit déjà je n’aime pas, c’est un mécanisme  que je n’apprécie que dans les séries et encore, pas toute les séries faut qu’il y a de la matière à faire un previously, OR ici il n’y a pas la matière et en prime ça souligne toute l’atrocité de la relation des protagonistes. Genre je prends un exemple tout simple, le fait que Hardin dise « sa mère oppressive » à mon sens c’est totalement l’indice qui met la puce à l’oreille concernant le côté abusif de leurs relation. Surtout quand on a vu le premier film, on  se rend bien compte que la mère de Tessa est plus prudente qu’oppressive, sauf que là c’est clairement un argument de Hardin comme pour avoir un certains ascendant sur Tessa. Et le film devient sournois en ça finalement c’est qu’en deux scènes, il va rendre la mère de Tessa réellement oppressive et abusive, alors que depuis le début de la saga ça n’était pas le cas. Et devinez ce qu’il se passe quand la jolie demoiselle se rend compte que sa maman craint ?…allez on devine…oui tout à fait jeune homme au troisième rang, Tessa retourne dans les bras de Hardin. Je ne sais pas vous mais moi j’ai un relan de relation abusive sur fond de pervers narcissique accro à l’alcool. Et c’est ça tout le long du film, à chaque fois qu’on va avoir une crise dans le couple, à chaque fois qu’ils vont se rabibocher, finalement on va avoir cette dimension ultra abusive.

Du coup grandes questions hein, à quelle moment on trouve ça normal de montrer ça l’écran ? A quel moment c’est logique de montrer qu’une relation « normale » est forcément abusive ? Est-ce que le livre contient également toute cette dimension de relation toxique ? Est-ce normal de montrer ça a des adolescents qui sont globalement en train de construire tous leurs modèle sentimentaux ? A mon sens pas du tout, et surtout  on est sur une représentation dangereuse où même les adultes et autres entourage approuve totalement cette relation sans y voir la toxicité. Enfin tous, sauf deux pelos qui sont totalement traité de manière anecdotique et secondaire. On parle ici du demi-frère de Hardin et du collègue de Tessa, vu respectivement comme, le grand sage qu’on vient consulter une fois sur douze et dont on ne respecte pas l’avis et le love interest dont on se fout royalement et qu’on tourne même un peu en ridicule. Autant dire que ces deux personnages, qui pourtant porte la logique et la vérité sur cette relation, sont totalement mit de côté et tourné en dérision afin de ne pas leurs accorder d’importance et de normaliser une fois de plus cette relation totalement toxique et fuck up. Du coup ouais ça me pose problème qu’un média actuel, et à fortiori un film à destination des jeunes (ou non d’ailleurs) se permettent autant de liberté sur le sujet, sans forcément prendre de recule et se critiquer. On finit le film sur le mec qui se repend en 20sec, ne change pas, va jusqu’à harceler sa meuf alors qu’il lui a dit « oh tkt je te laisse » mais tout va bien, c’est un happy end.

Et vous savez quoi en plus, c’est qu’au final, on ne peut même pas dire que ce film est esthétique, on est clairement sur un film plutôt normal, sans vraiment d’excentricité ou de particularité. On a aucun jeu de luminosité, rien, même pas des couleurs particulières qui vont nous faire penser qu’on change d’émotion exprimée. Du coup je ne comprends pas bien où est-ce qu’on a de l’originalité parce que si tout a été mis dans le scénario, ça me fait peur. Vraiment, même les phases de cauchemar de Hardin on ne dirait pas des cauchemars on dirait des scènes jouée en ajout, même pas préparé, même pas mise en valeur. Je comprends vraiment pas, j’arrive pas a cerner ce film, je n’arrive pas à comprendre où il va, où il essaye d’aller parce que clairement il y a queudale à voir. Les seules spécificités qu’on voit dans ce film c’est tous les plans qui sont fait pour ressembler à tout prix à « cinquante nuances… ». Je déconne même pas, tous les plans sous la douche, dans le lit, les scènes de sexe, tout est fait pour rapprocher ce film de la saga érotique et ça me dérange, je ne comprends pas l’intérêt. Si j’ai envie de voir Fifty shades, je vais regarder Fifty shades, mais là j’aurais aimé voir After, j’aurais aimé de puis le premier chapitre voir After et uniquement ça…

Bon je crois que j’ai suffisamment digressé. En vrai j’ai encore tellement de choses à dire mais tellement de difficulté à ordonner mes idées à l’écrit, mais ce film est un problème. Tout comme j’ai pu le dire pour « seize bougie pour Sam », ce genre de film à mon sens ne devrait pas exister. On a des thèmes abordés tellement tricky, tellement limite, tellement dangereux. Vous savez ce que je me suis dis pendant une scène de sexe, c’est « putain de merde et le consentement ». Tessa est ivre morte, il lui demande une fois « tu es sûre ? » et comme elle répond toujours oui, c’est en avant Guingan sur le canapé. Alors que non, je suis désolée c’est pas ça qui devrait se passer. Tessa chauffe Hardin, il ne lui demande pas « tu es sûre ? » il lui dit directement non et il fait tout pour la mettre en sécurité et prendre soin d’elle sans la prendre au sens propre. Parce que oui, faut le dire, si vous êtes avec une personne ivre, même si elle vous dit oui sachez que ça ne doit pas compter, elle n’est pas en état de donner son consentement et abuser d’une personne en état de faiblesse comme ça moi je trouve ça pas ouf. Sachant que le film est destiné aux plus jeunes, ça aurait dû être abordé, ça aurait dû être dit, ça aurait dû être montré. Mais tout le film est problématique alors un peu plus un peu moins vous me direz…bah moi je trouve ça grave et ça me dégoûte. J’ai vraiment regardé ce film parce que je voulais voir si les choses s’améliorait dans la suite, je me rappelle avoir détesté le premier et je me suis dis naïvement que là ça irait mieux. Bah dans le cul lulu comme on dit, je me suis planté. Je pense que je vais vous le préciser mais faudra pas compter sur moi pour le chapitre 3, j’ai bien peur qu’on finisse comme dans « 50 nuances plus claire » (je crois que c’est le 3ème) avec encore plus de toxicité et d’abus dans la relation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *