Jour 1: Edge of Tomorrow

« Dans un futur proche, des hordes d’extraterrestres ont livré une bataille acharnée contre la Terre et semblent désormais invincibles: aucune armée au monde n’a réussi à les vaincre. Le commandant William Cage, qui n’a jamais combattu de sa vie, est envoyé, sans la moindre explication, dans ce qui ressemble à une mission-suicide. Il meurt en l’espace de quelques minutes et se retrouve projeté dans une boucle temporelle, condamné à revivre le même combat et à mourir de nouveau indéfiniment… »
(source: allociné)

Vous savez il y a des films où on a une espèce de hype, une grosse envie de le voir parce que le monde entier va vous dire « ce film il roxxe des poney et des lampadaires ». C’est le cas pour « Edge of tomorrow », depuis sa sortie je ne fais que croiser des gens qui le porte au nue et ne font que me déclamer leurs amour pour ce film. Alors quand j’ai dû faire la liste pour le calendrier de l’avent, je me suis sentie presque obligée de le mettre dans la liste.

Bon il faut quand même avouer que je pars avec un handicap, Tom Cruise fait partie de ces acteurs que je ne supporte pas, je trouve qu’il a donné tout son potentiel dans « Top Gun » et que depuis il ne fait que vivre tranquillement sans forcément se bouger le cul. Dans « Edge of tomorrow » c’est exactement ce que j’ai ressenti, dès le début du film il ne joue pas réellement son rôle. J’aurais imaginé son personnage plus pêchu, plus impliqué et au final on dirait Maverick qui aurait pris que quelques années de plus, il n’a pas changé de registre, pas changé de style de jeu. Dès le départ on dirait un adolescent qui s’amuse plus qu’un homme qui voit sa vie lui échapper totalement. Les autres personnages ne sont pas mieux en réalité, entre les futurs sidekick qui sont à peine présenté et pas du tout exposé, ou encore le personnage d’Emilie Blunt qui prend du temps à être installée dans l’histoire alors que son rôle est pivot. Les personnages, dans ce genre d’histoire, c’est ce qu’il y a de plus important, outre le fait d’être une magnifique sidekick, intelligente et badass, son rôle est en fait la clé de l’histoire. Prenons l’exemple d’un jeu vidéo, Rita aurait le rôle du carnet qui vous guide ou du personnage qui va vous harceler par talkie-walkie pour vous orienter alors quand on voit la place qu’à Rita dans ce film je le retrouve un peu en dessous de ce qu’il faudrait et j’ai une énième fois l’impression de voir les choix d’un homme qui refuse une femme forte en plein centre d’une histoire.

Ce n’est pas un film révolutionnaire avec une construction scénaristique innovante et jamais vu, et je pense que je le dis assez régulièrement dans mes articles mais, juger un film sur ça c’est à la fois compréhensible et complètement débile. Je m’explique, si vous prenez « Les misérables », « le horla » et « Harry Potter » vous aurez la même construction dans le déroulement de l’histoire, tout simplement parce qu’un schéma narratif c’est comme ça. Par contre là où on peut pointer du doigt certains films, comme « Edge of Tomorrow » c’est que ce n’est pas amené avec subtilité et délicatesse. On a clairement les étapes du schéma qui sont visible et découpée de façon à ce que tout le monde puisse les voir et les comprendre. On perd en fluidité dans le film et surtout on perd pas mal de beauté scénaristique qui aurait pu être fait. Les éléments auraient pu être fondus les uns dans les autres pour que justement on ne les remarques pas et qu’en plus on ait pas un exposé plus qu’un film. Mais le pire c’est que quand je regarde la fiche technique du film, je me rend compte que deux des trois scénariste sur le projet on fait des films plutôt bien construit et intéressant, qu’on avait pas ce ressenti d’exposé ultra lourd et découpé net avec une machette. Je ne sais pas ce qui a foiré dans le processus de ce film, je ne sais pas si c’est le troisième scénariste qui a apporté sa patte à tout ça et qui a fait un fail ou si juste….bah juste le film les inspirait pas ou l’histoire était trop compliqué à adapté en scénario et ça c’est le mieux qu’ils ont pu faire. Après je crache beaucoup mon venin là, mais mine de rien j’ai presque bien aimé ce film, ça m’a donné envie d’en savoir plus, de me renseigner sur le visual novel et tout mais il y a un arrière-goût décevant à tout ça.

« Edge of tomorrow » reste un bon film de Science-fiction. J’ai trouvé qu’il avait apporté un petit coup de neuf aux films de boucle temporelle, et aussi une petite part d’humour. Maintenant j’en attendais plus, j’aurais aimé plus et j’ai encore plein de questions. Je sais qu’il y a une suite de prévu et tant mieux, en espérant que j’ai des réponses à mes questions, que j’ai des pistes aussi pour mieux comprendre ce qui s’est passé dans le premier film. Bon après on ne perd pas de vue qu’il reste possible que ce soit la suite de trop (oui c’est possible même si c’est la première suite).  Le fait que le visual novel ai des suites, ne veut pas dire qu’une suite au film sera forcément bien. Il y a plein de facteur qui peuvent faire que cette suite au cinéma soit finalement pas si ouffissime que ça. Je prend par exemple un trop plein d’effet spéciaux, ou une mauvaise exploitation de l’histoire, un trop plein de Tom Cruise à l’écran aussi ça peut rendre cette suite absolument monstreuse. Mais on ne peut pas parler avant de connaitre et on ne peut qu’espérer. Mais clairement, et je pense que tout ce qui l’on vu vont être d’accord avec moi, « Edge of Tomorrow » a besoin d’une suite pour ne pas être juste ce qu’il est, il y a encore trop de cases vides dans ce film et soit on va chercher les réponses dans l’œuvre originale, ce que je n’ai pas fais parce que j’ai pas eu le temps, soit on à besoin d’un sequel ou d’un prequel. Mais concrètement, ce n’est pas un film qui va pouvoir vivre son existence comme fils unique de l’histoire.

Mais j’ai quand même été super heureuse de découvrir ce film, je ne regrette pas et vraiment c’était une découverte agréable et sympathique. Je ne dirais pas que ça a rendu Tom Cruise sympathique à mes yeux parce que j’ai encore plus envie de lui arracher sa petite tête de playboy suffisant. J’ai adoré la prestation d’Emily Blunt qui tente de tirer un peu la couverture à juste raison. J’attends avec impatience la suite croyez moi. C’est le premier film que j’ai regardé pour le calendrier cette année donc ça a un peu donné le ton mais dans la finalité croyez-moi que j’ai vu des pépites qui ont relevé le niveau.

2 commentaires sur “Jour 1: Edge of Tomorrow

  1. Je partage ta vision sur ce film et la malheureuse sous exploitation de son potentiel.
    Et si je puis me permettre une autre piste de responsabilité: ne jamais sous-estimé les producteurs qui ont trop souvent tendance à simplifier les scénarii pour ainsi agrandir la cible (histoire que même la  »ménagère » puisse comprendre le film) et/ou pour éviter que le film soit  »trop » long

    1. Oui c’est ça en effet. De toute façon faut pas oublier que le producteur c’est celui qui apporte l’argent pour faire le film et le plus souvent il faut se plier à ce qu’il veut pour garder le financement. C’est vrai que j’ai souvent tendance à l’oublier dans mes analyses finalement et que j’en parle peu mais en réalité on est plus souvent dans le spéculation (ce que j’évite de faire au maximum sauf quand je parle d’esthétique de plan parce que là ça passe par le ressenti personnel avant tout). Qu’est-ce qui peut nous faire dire que ce choix scénaristique est du fait du scénariste, du réalisateur ou du producteur ? Alors déjà la réputation de l’une de ces personnes ou encore une patte artistique, mais sinon rien et c’est toujours compliqué d’impliquer des intentions qu’on ne connait pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *