Jour 11: Donne-moi ta main

« Anna habite Boston avec son petit ami Jeremy. Tout lui réussit. Il ne lui manque plus qu’une seule chose : une bague de fiançailles… Lassée d’attendre la demande, elle décide de s’envoler pour l’Irlande afin de retrouver Jeremy et le demander en mariage le 29 février comme l’autorise une tradition locale. Mais son avion est détourné et il va lui falloir traverser tout le pays. Son voyage sera mouvementé et une rencontre va bouleverser son projet… »
(Source: Allociné)

On est quand même sur mon genre préféré au cinéma, les romance, que ce soit des comédie ou des drame personnellement ça me fait kiffer parce qu’on est sur des films sans grande prétention et qui peuvent avoir un potentiel comique ou émotionnel incroyable. Quand j’ai mis ce film dans la liste, je n’ai eu qu’une crainte, c’est qu’il ressemble au film « la proposition » avec Ryan Reynolds et Sandra Bullock mais que nenni très cher, il est bien « unique » en son genre (ouais entre guillemet parce qu’en réalité aucun film n’est unique, mais on en parlera une autre fois).

« Donne-moi ta main » est très mignon, personnellement quand je l’ai commencé j’ai trouvé ça chouette déjà qu’on n’ait pas dès le départ une personne aigrie ou seule, ou en total rejet d’une vie amoureuse ou au contraire dans une optique de vie amoureuse totalement idéalisé et parfaites. Même si Anna idéalise sa relation en rêvant d’une demande en mariage, d’un appart parfait tout ça, en fait on se rend vite compte que l’angle de vue de cette romance est totalement différent de ce qu’on peut voir d’habitude dans les romances. Et mine de rien dans ce film on a déjà un avant-goût de pourquoi ça ne va pas bien se passer, dès le départ, on sent que Jeremy est clairement un connard. Même si tout le film est prévisible, en même temps trouvez-moi une rom-com pas prévisible avec un thème aussi basique, personnellement je dirais que dans le scénario on a tout une trame un peu spéciale. Déjà l’héroïne ne se contente pas d’attendre quelques choses de la part de l’homme qu’elle aime, elle va être le changement qu’elle veut voir apparaitre, et ensuite même si elle est un peu concon (comme la moitié des héroïnes de rom-com…faudra qu’on en parle un jour) elle reste super logique dans ses choix et réflexion. Bon c’est sûr qu’elle se fout dans la merde à chaque péripétie mais bon c’est un classique, et elle ne voit pas que le mec qui l’accompagne est tombé amoureux d’elle mais mine de rien elle réfléchit plus de deux secondes et c’est agréable à voir.

Bon après en soit dans les rebonds de l’histoire on ne peut pas dire qu’il y a des choses surprenantes. C’est même le seul problème qu’on peut trouver à ce film c’est que je suis quasiment sûre qu’on peut retrouver les mêmes « accidents » dans des films sorti précédemment. Je ne dis pas qu’on peut inventer à 100% les péripéties qui arrivent à un héros, mais à mon sens on peut chercher à les tourner différemment pour en faire quelques choses de neuf. Ici bah c’est très brut et très…Benny hill on va dire. Genre quand il y en a plus, il y en a encore. Alors qu’on pense qu’on ne peut pas faire pire ça arrive ou quand on pense avoir un moment de répit, il arrive une couille quoi. Et je comprends pourquoi il faut mettre des aventures à nos héros pour montrer qu’ils se détestent mais qu’ils vont développer des atomes crochu mais juste…Bah parfois ça fait trop.

Néanmoins on est sur un petit film sympa qui se déroule comme un petit road trip. Je trouve ça intéressant que les deux films du genre « romance » soit dans ce style là parce que ça permet de les comparer. Bon petit problème, je n’ai pas encore publié le premier article de la catégorie romance du coup faire des parallèle sans parler ouvertement de ce film ça va être tricky. Mais voilà ce que je trouve sympa c’est qu’on a quand même deux couples qui vont apprendre à se connaitre et en apprendre plus sur eux en traversant un pays, une région, quelques villes. On n’a pas la même construction au niveau de l’organisation du film, là où l’autre film dont je vous parlerez prochainement a une organisation de journal de voyage, ici on est vraiment dans un voyage brut et cash. Genre pas une petite voix-off pour vous dire « le 5ème jour on s’est arrêté dans une auberge à truc et j’ai parlé de ça avec machin… ». On est pas sur un récit de voyage, le voyage, le road trip n’est qu’un accessoire de cette histoire en fait mais un accessoire sous-utilisé à mon sens parce qu’on aurait pu faire des trucs vraiment cool au niveau de la réalisation pour rendre ça plus intéressant et plus vivant.  Là on a juste deux péquins qui vont se promener en Irlande pour aller à Dublin et ça manque d’un petit truc je trouve.

On a quand même des personnages très caricaturé, très récurant dans ce genre d’histoire. Que ce soit la petite nana bourgeoise qui sait pas ce qu’est la campagne, le mec qui lui vient de la campagne et se moque d’elle, le petit copain arrogant et hautain, le décorum de personnages autour tous plus clichés les uns que les autres et dans le seul but d’accrocher encore plus au cliché locaux du coin où se déroule l’histoire. Je déconne 0 et c’est pas parce qu’on est dans un pays étranger que cela se passe comme ça dans l’histoire. C’est clairement un truc que Rom-com (ou de petite production je dirais) que les gens, d’un lieu où le héros se retrouve dépaysé, collent aux clichés qu’on se fait d’eux. C’est comme si on faisait un film sur le nord de la France et qu’on les faisait tous parler avec un accent et un patois incompréhensible et avec des mimiques et des traditions exagérée et ça uniquement pour coller à l’idée qu’on se fait du coin….oh wait !

Non mais sans blague, je trouve ça dommage qu’on ait pas un peu d’originalité dans le développement des personnages. Prenons l’exemple de « la proposition » dont j’ai parlé plus haut. Le héros vient de Juneau, sa famille également, et pourtant ce sont des gens normaux comme on peut voir dans 90% des autres films qui vont se dérouler à New-York (au pif total), il n’y a aucun trait de caractère qui est exacerbé pour faire rire. Si vous cherchez un petit film tout gentil, tout doux, tout drôle, foncez parce que c’est clairement toutes les qualités que « donne-moi ta main » possède. C’est un film ultra simple et feel good. Les acteurs valent le coup en plus, Amy Adams et Matthew Goode font un excellent duo. Ça fonctionne énormément bien entre eux je trouve, à aucun moment ça va sonner faux. Même si l’histoire reste simplette c’est très agréable à regarder. C’est sûr qu’on finit le film avec un goût de trop peu et des envies en plus niveau développement, mais franchement, ça fait le job ce qui nous est proposé et ça permet de passer un excellent moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *