Jour 17: Les indestructibles 2

« Notre famille de super-héros préférée est de retour! Cette fois c’est Hélène qui se retrouve sur le devant de la scène laissant à Bob le soin de mener à bien les mille et une missions de la vie quotidienne et de s’occuper de Violette, Flèche et de bébé Jack-Jack. C’est un changement de rythme difficile pour la famille d’autant que personne ne mesure réellement l’étendue des incroyables pouvoirs du petit dernier… Lorsqu’un nouvel ennemi fait surface, la famille et Frozone vont devoir s’allier comme jamais pour déjouer son plan machiavélique. »
(source: Allociné)

J’étais hypée (encore une fois)par ce film, mon âme d’enfant me parlait et me disais «regarde moiiiiii » et du coup j’ai cassé tous mes principes et j’ai regardé ce film qui n’étais pas dans l’ordre de ma liste. Mais les « indestructibles » c’est un peu ma madeleine de Proust, j’avais adoré le premier et j’avais tellement, tellement hâte de voir ce second volet. J’ai des gros à priori concernant les suites, je suis frileuse et anxieuses à l’idée que ce soit la suite de trop ou une déception.

Ce film reprend là où le précédent c’était arrêté. On retrouve la famille indestructible comme on l’avait laissé et personnellement c’est ce que j’attendais depuis la fin du précédent film. Je ne voulais pas qu’on fasse un bond et que le cliffhanger de fin du premier film ne soit que là pour l’anecdote, surtout que c’était un moment où on allait voir toute la famille à l’action en connaissance de cause et pas juste parce que « oupsi les enfants sont monté discrètement dans l’avion que j’ai pris pour venir te sauver Bob mais is ok ». Pour moi je trouve que c’est un passage important dans toute l’histoire de la famille Indestructible, c’est un peu comme si le premier film avait servi d’introduction à leurs histoires et que maintenant on rentrait définitivement dans le sujet. Ce film développe des points différents que nous n’avions pas dans le premier. Je pense notamment à la place d’Elastigirl qui va  exploser dans ce film, on l’avait découvert en mère de famille, basiquement juste ça, même quand elle va sauver Bob, elle a encore ce rôle de mère de famille puisqu’elle doit protéger Violette et Flèche. Alors que dans ce film, on lui donne une plus grande profondeur, on l’a met plus au premier plan.

Je ne sais pas si c’est un choix qui va avec l’air du temps, le mouvement féministe en pleine explosion ces dernières années, mais je sais que personnellement j’ai trouvé ça plutôt appréciable. Même si je pourrais quand même pas mal critiquer toute la démarche derrière cette définition du rôle d’Elastigirl. En effet, on nous vend le film comme l’émancipation d’Elastigirl en tant que super héroïne, mais il reste quand même un sous-texte ultra culpabilisant. La moitié du film nous dit en gros « regardez comment Mr Indestructible est débordé à la maison avec les enfants, alors que maman elle sauve le monde. ». C’est comme si le film était en train de nous dire « Pas de femme à la maison, c’est le bordel et le papa sait pas gérer donc faut pas que maman travail » et mine de rien, c’est hyper culpabilisant comme façon de voir les choses et c’est une énième image sexiste véhiculée.  En plus on a toute une dimension « jalousie de la réussite » dans le couple alors que personnellement je ne voyais pas le couple comme ça dans le premier, on les sentait proche et soudé et au-dessus de tout ça donc c’est un peu dérangeant et déroutant.

Pour un film pour enfant/jeunesse, même si on sait que c’est beaucoup d’adulte qui l’ont vu à la sortie, je le trouve très proche de super production Marvel. Alors oui, j’ai dit proche et pas semblable, mais pour moi on retrouve relativement le même schéma, et même si c’était déjà le même dessin scénaristique dans le premier, je trouve qu’on ressent bien l’influence de tous les films de super héros sorti ces dernières années. L’aspect est plus polishé, plus propre, le déroulement est grandement plus fluide et même si on a une situation analogue inversée par rapport au premier, je trouve que c’est plus digeste et plus appréciable dans ce film. Même si personnellement j’aurais peut être apprécié un peu de nouveauté, surtout dans toute la partie où c’est la panique à bord pour Bob alors qu’Helen s’en sort comme une chef, en fait on était sur un « regardez là et maintenant là et maintenant là » c’était lié mais c’était pas nouveau et changeant. On avait déjà vu relativement la même choses dans le premier film avec Bob s’entraine, Bob et sa vie de famille, Bob s’entraine, Bob et sa vie de famille…Et c’était déjà pas une mécanique nouvelle, c’est dans tout plein de films. Ce n’est pas parce que c’est utilisé souvent que c’est bien ou mal, c’est surtout que je m’attendais à un traitement différents de ces passages là (ou voire même l’absence de « panique à bord chez Bob ») et au final on retombe dans des clichés de réalisation assez évident et moins novateur.  Déjà au lieu de faire ce parallèle malsain entre Bob et Helen, on aurait pu avoir plutôt un parallèle entre Helen la maman quelle continue d’être, et Elastigirl, la super-héroïne qui claque des culs, donc globalement, un parallèle comme dans le premier film avec Bob (donc là je me contredis mais is ok vous comprenez où je veux en venir)

Je n’ai pas été déçue de cette suite, elle rentrait dans mes attentes et mes envies, elle correspondait à ce que je voulais. J’aurais peut être aimé plus, mais je pense que c’est malheureusement ce qu’on ressent souvent vis-à-vis des suites et encore plus à notre époque, on attend de la suite d’un film qu’elle prenne des positions par rapport à l’ère dans laquelle on évolue, qu’on puisse voir des avancés. Et même si c’est quasiment le cas ici, on sent qu’il y a un peu de pink washing je dirais, un peu de « ok regarde on vous donne votre héroïne maintenant faites pas chier » mais derrière on a plein d’infos, de notions, de propos rétrograde, misogyne et sexiste, après je me fais peut-être des idées. Néanmoins ça m’a fait plaisir de retrouver toute la petite famille Parr et tout l’humour concentré dans ces personnages, j’ai adoré la place donné à Jack-Jack aussi, qui était un peu sous-exploité  dans le premier (et sûrement à juste titre, peut être que cette suite était prévu). Par contre, je pense très sérieusement que c’est ok, on a eu notre suite et c’est bon, pas la peine d’en faire plus car, contrairement à « Toy Story » qui s’est réinventé à chaque fois, ici on tournerait assez vite en rond. Du coup « Les indestructibles 2 » ok, mais s’il vous plait pas de « Les indestructibles 3 » qui serait la suite de trop.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *