Jour 18: Away we go

« Lorsque Burt et Verona apprennent qu’ils vont devenir parents, c’est la panique. Ils détestent la ville de province où ils habitent, et maintenant que les parents de Burt déménagent, plus rien ne les y retient. Ils décident alors de partir à la recherche de l’endroit parfait où fonder leur famille. Sur leur chemin, ils rendent visite à leur famille et à de vieux amis. Certains leur paraissent fous à lier, d’autres leur donnent envie de suivre leur modèle… Mais finalement, tous vont aider à leur manière Burt et Verona à réaliser qu’ils n’ont peut être besoin que l’un de l’autre pour fonder leur foyer. »
(Source: Allociné)

Vous savez quoi ? Bah j’ai encore regardé ce film en pensant voir autre chose, du coup imaginez ma surprise dès les première minutes du film, c’était cocasse de me voir me demander si j’avais bien trouvé le bon film. C’est marrant que j’ai constamment ce problème alors que techniquement il n’y a pas x films qui ont le même titre…Enfin je pense pas c’est vraiment je me suis jamais renseignée à ce sujet. En tout cas revenons à nos moutons, « Away we go » c’était un chouette film bien feel good que j’ai apprécié regarder, même si j’ai eu peur de m’être trompé.

Faut quand même avouer que l’introduction d’un film c’est ultra-important et là, commencer le film avec  Burt qui nous parle du menu du jour…si vous voyez ce que je veux dire. En vrai, j’ai aucun tabou et rien ne me gêne mais comprenez un peu mon côté dubitatif quand un film que je ne pense pas être le bon commence par une scène de sexe où le héros nous parle du goût des sécrétions de sa partenaire. J’étais comme une abrutie devant mon pc à me demander ce que je devais faire entre mettre une pause et me renseigner ou continuer le film et espérer secrètement que je ne sois pas tombée sur un film chelou qui porte le même titre. Et au final j’ai eu raison de persister, parce que cette scène, au-delà du cringe de l’ouverture, donne le ton pour le reste du film. Burt et Verona n’ont pas de filtre, ils ne sont pas du genre à dire les choses à demi-mots et surtout ils se disent tout l’un à l’autre. Et bordel c’est cette vision du couple que j’avais envie de voir dans une comédie romantique, c’est ce petit côté réaliste de l’intimité et pas juste des gens qui partagent un coup de foudre puis leurs vie.  Personnellement quand j’étais en couple, j’étais bien plus proche de cette manière d’être à la Burt et Verona que de n’importe quel autre héros de Rom-Com. Alors oui après on veut pas forcément regarder une Rom-Com pour son réalisme mais ça fait du bien de temps en temps aussi de voir des gens qui sont plus proche du commun des mortels que des copies à chaque fois.

En plus ce film aborde un aspect ultra sociologique de la vie des deux protagonistes, on est quand même sur un couple qui cherche un modèle, qui cherche une place dans une société compliqué et dont ils ne se sentent pas membre. On les voit passer par différent modèle, et à chaque fois on sent qu’ils essayent de rentrer dans ces moules qui ne leurs correspondent pas, je pense notamment au passage avec la cousine de Burt qui est incroyablement perchée et à des valeurs propres à son mode de vie et ses choix et eux sont totalement en marge, sont totalement en décalage de tout ça. Mais ce qui est incroyable aussi c’est qu’au aucun moment ils ne vont remettre en question leurs valeurs et leurs façon de penser, ils essayent, ils tâtonnent. On a une vrai réflexion autour du groupe de référence et les normes et valeurs propre à chacun et personnellement j’adore ça. Et encore une fois, je trouve ce film bien plus réaliste que tout ce qu’on peut voir. Quand on va devenir parents, on cherche un bon environnement pour faire grandir notre enfant, alors on traverse pas un pays entier comme Burt et Verona mais on va commencer à réfléchir à ce qu’on veut lui apporter, l’univers dans lequel on veut qu’il évolue, qui aura ou non une influence dans la vie de cet enfant. Et tout ce film retransmet bien cela, en plus des angoisses communes au fait d’être parents.

On n’est pas sur un film avec une réalisation de malade, des plans incroyables, des effets spéciaux de dingue. Non on est plus sur un film tout tout simple, presque comme un Vlog finalement, un petit road trip en amoureux en quête d’un environnement stable. Même si dans la réalisation on ne ressent pas forcément cette quête de stabilité, cette évolution des personnages, je trouve que le scénario et le tempérament des personnages est particulièrement bien mis en valeur par la réalisation. Personnellement le peu qui est fait dans ce film  me convient totalement, je pense que quand on regarde ce film, on ne peut pas demander non plus à ce que visuellement il soit incroyable. On est sur une histoire toute simple donc faut que le film suive.  Personnellement j’ai adoré le fait que le film soit « chapitré » par ville/lieu où ils se trouvent, déjà on s’y retrouve mieux et ensuite ça fait vraiment comme un petit carnet de voyage. Comme si en fait on était l’enfant de Verona et Burt et qu’on avait sous nos yeux un petit journal de bord que les deux parents auraient tenu pour raconter comment ils sont arrivés là. Alors je le sais, plein de films sont également construit de cette façon, néanmoins j’aime bien et je trouve que cette façon de réaliser le film collait super bien avec l’histoire, c’est rare que tout soit si bien assorti je trouve mais là c’était le cas.

« Away we go » est un film tellement feel good même si le propos est un peu triste, car en réalité le problème est hyper badant. Quand on est jeunes parents, manquer de repère et d’un lieu idéal pour vivre c’est compliqué. Mais ce film aborde le sujet avec humour et désinvolture, on a des moments émotions, des moments triste et badant mais très vite le couple de Burt et Verona se relève et ils vont de l’avant, alors on ne peut que les suivre et faire comme eux. Tout le moteur du film est incroyable, personnellement j’ai adoré, c’était comme faire partie de leur petite famille.  La conclusion arrive peut être trop vite et trop tard en réalité je pense. Enfin personnellement j’aurais aimé qu’elle soit un peu plus détaillée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *