Jour 6: Man on fire

alors…ouais je sais on dirait pas la petite Pita mais j’ai fais comme j’ai pu

« Le Mexique est en proie à une vague d’enlèvements sans précédent. Face au danger, certaines familles aisées engagent des gardes du corps pour assurer la protection rapprochée de leurs enfants.
C’est dans ce contexte lourd de menaces que débarque à Mexico l’ancien agent de la CIA John Creasy. Appelé par son vieil ami Rayburn, ce dernier se voit proposer un job inattendu : bodyguard de la petite Pita Ramos, fille de l’industriel Samuel Ramos.
La fillette, précoce, pleine de curiosité et de vitalité, insupporte John par ses questions personnelles. Pourtant, au fil des jours, Pita parvient à percer ses défenses. Après bien des années, celui-ci retrouve le goût de vivre.
C’est alors que Pita est kidnappée. Bien que grièvement blessé, Creasy se lance à la poursuite des ravisseurs. Inflexible, il remonte la piste, se jurant de retrouver sa protégée. »
(source: Allociné)

Alors ce film me laisse perplexe, je crois que j’ai bien aimé l’histoire mais clairement on n’est pas sur un style que j’affectionne. Les films d’action avec des explosions, des coups de feu, de la bagarre de partout, ce n’est clairement pas mon truc, je ne dis pas que j’en regarde jamais mais clairement ce n’est pas le style vers lequel je me tourne en premier quand je veux du divertissement. Mais bon parfois faut aller au-delà de ses goûts et attente pour découvrir de nouvelles choses et on peut être surpris comme là avec « man on fire ». J’ai vu le film en juillet/aout, donc possible que des éléments soient faux mais globalement j’avais pris des notes donc je sais où je me situe mais dans le doute je préfère prévenir .

Je pense qu’on peut clairement dire que ce film n’a rien d’inédit mais personnellement ce que j’ai particulièrement apprécié c’est le traitement apporté aux personnages. Ce ne sont pas uniquement des gens badass et incroyable, ou des « poufs » clichés qui ne sont là que pour faire beau sans rien apporter à l’histoire. Dans ce film il y a une certaine profondeur apportée pour que chaque personnage ai une place quand même défini avec un caractère clair et découpé. Que ce soit Creasy qui est bien plus que le héros, plus que l’archétype de l’homme fort et violent qui va tout régler en tirant dans le tas, ici on a un héros plus doux et subtile qui, même s’il a le costard de l’écorché vif, va avoir une dimension plus intéressante et bien mieux travaillée. La petite Pita qui n’est pas la peste du coin qui va faire tourner le monde entier en bourrique et qui au contraire va avoir un caractère plutôt facile et même si elle est un peu revêche au début, on a quand même une évolution très rapide de son caractère et de sa façon d’être ce qui fait qu’on est loin du cliché habituel. Personnellement j’ai trouvé ça plutôt sympathique que pour une fois on soit loin de ces clichés parce que ça aide l’histoire et ça va donc apporter un peu plus d’eau au moulin du scénario. Une histoire comme celle-ci avec des rôles comme ceux qu’on peut voir habituellement dans les films d’action, je pense que le scénario et l’histoire n’aurait pas autant été mise en valeur. Si le héros avait été un mec ultra badass et stock, qui tire dans le tas et réfléchis après, toute la sensibilité sous-jacente aurait été totalement éclipsée.

C’est ça qui est beau finalement dans ce film c’est qu’on a pas juste de la violence, on a quand même plein de sentiments et dans un genre comme l’action qui vieillit quand même pas très bien et tourne en boucle, comme beaucoup de genre, je trouve que ça donne un bon coup de neuf et un coup de propre. Je trouve même que finalement l’histoire tend plus vers un drame qu’un film d’action et je crois bien que c’est pour ça que j’ai bien aimé ce film dans le fond, parce que j’étais plus proche d’un genre que j’affectionne et donc j’avais mes repères.

Visuellement par contre, je trouve que le film n’a rien a envié à plein de film d’action. L’image n’est pas si soignée que ça, que ce soit la lumière ou les décors et bien on dirait quand même un film banal. Il n’est pas moche, je ne me permettrais pas de dire ça parce qu’à mon sens aucun film n’est réellement moche, mais là on a pas de soin apporté au visuel, laissant totalement le film reposer sur ses acteurs, son scénario et les effets spéciaux. Alors que, pour qu’un film ai un intérêt et soit bon, il faut un tout, ce n’est pas seulement un des éléments qui doit surpasser les autres, tout doit être agencé pour qu’on ait un ensemble magnifique. Mais là les couleurs sont assez fade et on ne joue pas vraiment avec les ambiances, tout reste plat et aucune lecture visuelle du film n’est proposé. Le seul grain esthétique qu’on a finalement c’est un peu le côté « poussiéreux » propre au film d’action. Un ambiance collante et sale qui se dégage des plans et des images comme pour nous rappeler qu’on regarde un film de « bonhomme viril » et pas un film « de fille toute gentille et propre ». Je trouve ça dommage parce que personnellement quand je me rappelle de l’histoire, bah je vois mille choses qui aurait pu être fait au niveau de l’image pour donner plus d’intérêt de substance au film. Et ça me parait tellement bizarre cette absence de niveau de réalisation venant de Tony Scott, parce quand on regarde « Top gun », « jour de tonnerre » ou « spy game » je pense qu’on peut clairement dire qu’il y a tout qui va dans ces films, alors à différentes échelles car ils ne sont pas tous de la même époque mais quand même il y avait, à mon sens, plus de travail de réalisation, et une patte artistique que je n’ai pas retrouvé dans « Man on fire ».

Je ne sais pas quoi trop ajouter sur ce film, il était cool et j’ai bien aimé le fond mais la forme et le rendu final sont pour moi trop insuffisant, je m’attends toujours a des trucs plus soigné et je pense que c’est avant tout pour cela que j’évite tout le genre action, car en réalité on a plus de film bateau qu’autre chose. Il y a des pépites dans le tas mais on a aussi beaucoup d’irrégularité et de moment de creux. Ce film n’échappe pas à la règle selon moi, je ne me suis pas ennuyée, c’était une belle histoire mais rien de transcendant, rien d’incroyable. Visuellement c’était assez basique et c’est surtout ça que j’ai trouvé dommage. J’aimerais avoir le pouvoir de changer plein de choses mais malheureusement ce n’est pas possible. Je pense que le côté amer de ce film vient également de la conclusion qui reste assez vide, j’aurais aimé plus, je voulais plus et donc j’ai eu un léger sentiment de frustration et de colère à la fin. Même si on a une fin à laquelle je ne m’attendais pas, je pense qu’il nous manquait des infos, des données ou juste une finalité. Je vous encourage quand même à regarder ce film et à lui donner sa chance, car, comme je l’ai répété plusieurs fois, on est sur un film qui bouscule un peu le genre, se réinvente et donne de nouvelles visions des choses et rien que pour ça, je pense que c’est important.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *