Jour 8: Midnight Sun

« Katie Price, 17 ans, est une adolescente comme les autres, ou presque. Elle ne peut en aucun cas être exposée à la lumière du jour, sous peine d’en mourir. La journée, elle compose et joue de la guitare, et observe le monde depuis sa chambre, notamment Charlie Reed, son voisin.
À la nuit tombée, ses rêves prennent vie ! Elle sort chanter dans la gare près de chez elle. Un soir, elle se retrouve face à Charlie. »
(source: Allociné)

Il y a une dénomination que je n’ai jamais compris, c’est le « pour ado » genre « musique pour ado », « film pour ado »,  « jeux pour ado ». Je comprends pourquoi fragmenter les éléments culturels en fonction de la tranche d’âge afin de ne pas choquer lesp lus jeunes et de toujours proposer un contenu adapté. Mais parfois, voire même souvent, les films dit « pour ado » sont du même niveau que les films « normaux », ça baise à droite à gauche, ça tue des gens, ça les harcèles, les humilient donc finalement « adapté à l’âge c’est bof ». Et parfois, c’est criant de naïveté et de douceur et c’est ultra simpliste. C’est le cas de « Midnight sun », ça annonce tout de suite ce que j’en pense n’est-ce pas ?

On peut faire un bon scénario gentillet sans forcément tomber dans un genre de spirale nanardesque ou ultra cliché. Ici c’est un recueil de banalité et personnellement bah je dois vous avouer que je me suis fait chier. Alors j’aurais pu le retirer de la liste et le remplacer par un autre film mais non j’avais envie qu’on en parle parce que pour moi ça soulève un vrai truc, sans parler de problème, quand je vois ce film j’ai l’impression qu’on prend les ado pour des cons. Quand un film destiné à ce public sort et qu’il n’est pas comme « projet X » ou « Springbreaker », on tombe sur un fil ultra niais et avec un scénario torché. Alors ouais tous les films ont un peu le côté gentillet en général mais là quand c’est dans les films pour ado, bah c’est pourri de bon sentiment, dégoulinant de gentillesse trop poussée. Et je ne comprends pas en fait parce que, que ce soit le cas « projet X » ou le cas « ultra niais » ça reflète queuedale, aucune réalité n’est comme ça. Alors je sais, c’est un divertissement mais quand même je trouve qu’il y a juste pas d’effort de fait et qu’on propose juste aux jeunes des divertissements sans grand enjeux, on est loin d’un 0 prise de tête, c’est plus un -14 de prise de tête. Après tant que ce style trouve des fan je suis ok mais personnellement je reste convaincue que parfois on pourrait juste un peu plus pousser les scénario pour les rendre bien plus intéressant .

Par exemple, ici on a une jeune fille qui vit sa vie depuis sa fenêtre de chambre. Elle a une maladie orpheline qui l’empêche de vivre comme les autres jeunes de son âge etc…etc. Sauf que le scénario s’est vite rendu compte qu’on allait avoir un problème de continuité, comment pourrait-elle fantasmer sur la vie des autres ado et sur son crush si elle ne les voit pas évoluer, aller à l’école, sortir…et bien elle regarde par sa fenêtre. Ouais ok sauf que la fenêtre ne retient pas les UV…bah alors la vitre est spéciale et elle retient les UV en fait. ET c’est ça, tout le film, quand scénaristiquement  ça ne va pas, ou alors quand on tombe sur un os, il y a un « ta gueule c’est magique » qui tombe de on ne sait où. Et ça rend la vie de l’héroïne plus belle, plus douce, plus simple, elle ne va pas vraiment rencontrer d’obstacle à proprement parler puisque les seuls difficultés qu’elle va avoir dans le film ça va être sa maladie et son père qui la surprotège. En prime elle tombe amoureuse d’un mec qu’elle n’a vu que par sa fenêtre, c’est pas logique, c’est cliché et c’est niais au possible. Le scénario fait plus d’effort pour combler ses lacunes que pour réellement être construit de manière logique et personnellement ça me frustre de ouf en fait parce que c’est des détails qui peuvent être amélioré facilement. Et je parle vite fait de la fin mais on dirait que le film avait besoin de rattraper « le temps d’un automne » et « nos étoiles contraire » pour exister, j’ai eu l’impression de voir un mash-up de ces deux final de film et c’était pas si ouf.

Bon sans grande surprise, au niveau de la réalisation ce n’est pas transcendant et encore une fois c’est un défaut relatif à tous les films jeunesses/ados. Il y a tellement peu d’engagement dans ces films que souvent le moindre est effort est fait pour la réalisation. Ici c’est le cas, on a pas vraiment de jeu de lumière pour étayer le propos (enfin le propos inexistant quoi). Ça se résume à un Clair/obscure pour montrer qu’elle ne peut pas vivre la journée à cause du soleil. Le découpage de l’histoire au sens visuel est inexistant, on a pas vraiment de fondu dans la réalisation qui va nous permettre de mieux appréhender l’histoire et mieux la comprendre. Bon après comme je l’ai dis c’est ultra simpliste et bateau, il y a pas grand-chose à préciser en réalité. Mais voilà on sur des films que j’appelle plutôt « film poubelle » parce qu’on va le voir une fois, mais pas deux, c’est même pas intéressant mais on pourra se dire « ok je l’ai vu c’est good ». Personnellement j’aurais eu milles idées pour mettre plus en valeur le film et peut être pallier le manque de matière du scénario mais encore fois quand on ne veut pas se donner les moyens on ne fait rien et je pense que c’est avant tout cela le problème.

Moi j’aimerais comprendre ce « problème », pourquoi quand on est dans des trucs pour public jeune on se sent obligé de négliger toute les facettes d’un film, pourquoi on ne commence pas à les « éduquer » à l’esthétique du cinéma. Parce que ouais, le cinéma c’est ultra esthétique, c’est une narration différente des livres et on peut faire d’une histoire simple un super film, j’en ai une pile haute comme moi à vous donner en exemple, mais je ne sais pas si c’est un problème de budget non alloué aux productions jeunesses ou justement qu’en production on ne demande pas un budget plus conséquent pour ces films et qu’ils se contentent d’un minimum mais personnellement je trouve ça dommage. Je prends un parallèle tout bête, les livres jeunesses sont souvent ultra-travaillé, l’imaginaire est sollicité, j’ai vécu mes meilleures lecture fantaisy en allant les chercher dans le rayons jeunesses. Mais à la différence, les films qui me font le plus rêver sont souvent de la fantaisy hors jeunesse (je veux pas dire « pour adulte », parce que ça va être mal prit).

Bon pour conclure, faut revenir à nos moutons, ce film avec Bella Thorne était une purge à regarder, je me suis pas amusée et j’ai tellement dû prendre sur moi pour le regarder que c’était même pas satisfaisant. En plus je me sens coupable de taper dessus au lieu de simplement skipper mais ça me trigger cette histoire, cette sous-production des films à destinations des adolescents. « Midnight sun » est un remake d’un film japonais que je ne connais pas, et je ne sais pas si on est sur la même qualité au niveau du scénario et de la réalisation ou si au contraire, la première version a plus de qualité. Ce que je vous propose et si ça vous intéresse, c’est que je le regarde pour Janvier et on en fait un parallèle, on essaye de comparer et on regarde ce qu’on peut en tirer. Mais personnellement je vous conseille largement de skipper ce film, il ne vaut pas le coup.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *