Les femmes du 6e étage

j’avais pas trop d’idée, et je trouve que mon Eugène classique rentre bien dans le style du film

« Paris, années 60. Jean-Louis Joubert, agent de change rigoureux et père de famille « coincé », découvre qu’une joyeuse cohorte de bonnes espagnoles vit… au sixième étage de son immeuble bourgeois. Maria, la jeune femme qui travaille sous son toit, lui fait découvrir un univers exubérant et folklorique à l’opposé des manières et de l’austérité de son milieu. Touché par ces femmes pleines de vie, il se laisse aller et goûte avec émotion aux plaisirs simples pour la première fois. Mais peut-on vraiment changer de vie à 45 ans ? »
(Source : Allociné)

Ce film fait parti de ceux pour lesquels j’ai perdu mes notes, je l’ai ai vu au début du mois de septembre et entre temps j’ai fais pas mal de rangement, malheureusement pour moi donc je vais tout écrire de tête et espérer ne rien oublier. C’est un film que j’ai eu envie de voir depuis que j’ai vu la bande annonce, j’aime beaucoup Fabrice Luchini, il a un ton, une voix que j’adore particulièrement et je le trouve incroyablement bon acteur. il y a peu d’acteur français qui me touche mais lui il y arrive. Il a un ton amusant, parfois grave, une voix qu’on reconnait parmi mille.

J’aime beaucoup les films qui nous font faire un petit bon dans le passé et surtout ceux qui nous parlent de quotidien.Ici je trouve ça sympa qu’on nous présente le quotidien de la famille avant l’arrivée de Maria, on nous situe la famille et nous montre surtout que c’est une famille normale, sans aucun problème et qu’on aura sûrement rien à craindre de celle-ci. C’était un peu une de mes appréhension quand je pensais à ce film, j’avais peur de tomber sur un film où les pauvres bonnes se font maltraiter par leurs employés, un peu comme on peut le voir dans “la couleur des sentiments” où on voit comment les employeurs de personnel de maison d’une autre ethnie peuvent parfois être cruel et maltraitant. Je n’irais pas jusqu’à dire que dans ce film ils sont bienveillant mais c’est pas violent, sordide ou glauque. Au contraire je dirais même que les personnages sont plutôt sympathique entre eux, sans forcément bouger de leurs statut social.

J’aime beaucoup le ballet des femmes de ménage, que ce soit la routine du matin ou encore même quand elles viennent donner un coup de main à Maria. C’est des scènes esthétiques et chorégraphiée à la perfection. Elles suivent la musique qui est pourtant extradiégétique, elles bougent, sans forcément danser, elles sont toute harmonieuses et ce genre de scène c’est qui me fait le plus craquer. comme je l’ai dis à mon copain, c’est un film très linéaire, c’est un peu la malédiction du film Français je dirais, rien dans la réalisation n’arrive à relever le film et lui donner plus de peps ou lui donner le petit plus périglioni. Autant les scénarii arrive toujours à se démarquer sans pour autant être exceptionnel. C’est le cas ici, le scénario se démarque, il est intéressant, captivant, personnellement juste lire le synopsis m’a donné envie de le voir et m’a fortement donné envie d’en savoir plus. La réalisation ne m’a pas déçue, je dirais qu’elle m’a laissé sur ma faim. Là où le film aurait pu prendre des initiatives et des envolées je le trouve plat et sans grands enjeux. On a des ellipses, on coupe court, on saute des passages  et au final, ce qui semble être une belle histoire se retrouve être une histoire toute simple mais quand même un peu mignonne. J’aurais aimé plus de détail et plus d’approfondissement.

J’aurais très bien pu remplacer ce film par un autre, mais honnêtement, j’avais vraiment envie d’en parler, parce que même si les films français ont mauvaise réputation. Même si celui-ci n’est pas incroyable, ni totalement innovant je l’ai trouvé sympathique et agréable à regarder. Je vous le conseil si vous cherchez une comédie sans grande prétention ou même si vous ne vous attendez à rien. Le casting est sympathique et les personnages sont attachants, même si l’histoire n’apporte rien de nouveau, ils la portent avec panache et rien que pour ça, je pense qu’on peut saluer leurs boulots.
Cet article va être plutôt court et je m’en excuse mais comme je vous l’ai dit, ce film est plat et sans grand rebond. Il est bien, je ne dis pas le contraire. Tout le côté polémique du patron qui fréquente une employée étrangère au milieu des années 60 est bien évoqué sans pour autant être totalement mis en valeur. Là où cette partie aurait pu être mise en avant et utilisée à bon escient, on se retrouve juste avec cette histoire en filigrane comme tout le reste de l’histoire. Néanmoins les personnages sont très attachant. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *