Les triplettes de Belleville

« Champion, un jeune garçon réservé, vit chez sa grand-mère, Madame Souza, qui l’a adopté. Celle-ci constate sa passion pour le cyclisme et les dons évidents qu’il manifeste dans cette discipline. Elle s’arrange alors pour lui faire suivre un entraînement intensif. Les années passent et le jeune Champion devient bientôt un coureur de haut niveau qui participe au prestigieux Tour de France. Mais au cours de l’épreuve, il est enlevé par deux mystérieux hommes en noir. Madame Souza, accompagnée de son fidèle chien Bruno, décide de se lancer à sa recherche. Elle traverse l’océan et se retrouve dans une ville gigantesque, Belleville… »
(Source: Seriebox)

Premier dessin animé du calendrier de l’avent (je crois je sais plus à l’heure où j’écris et FLEMME de vérifier). Et je commence par un dessin animé franco-canado-belge quasiment muet ou du moins avec un minimum de dialogue et une ambiance rétro comme je les aimes. On est parti avec les triplettes de Belleville, et le swinging rendez-vous.

Je suis fan de tout ce qui est ambiance rétro et là on est servi. Tout le film se passe dans cette ambiance ancienne particulièrement léchée. C’est comme regarder des vieilles photos de vos grands-parents ou des vieux clichés en sépia. Il y a avant tout une part d’émotion je trouve, et une part de nostalgie. Le film est de toute façon basé sur ces émotions. Les triplettes ont subi le temps qui passe, comme chacun d’entre nous allons le subir, elles sont néanmoins un peu nostalgique de tout ça finalement puisque c’est ce qui les amène à rencontrer Madame Souza. Sauf que comme ce film est un quasi-muet, il faut que ces infos ressortent par le visuel et c’est pour ça que tout dans l’image ou les dessins dégouline de nostalgique je trouve.

J’ai adoré les petits clins d’oeil dans le film. Que ce soit Fred Astaire et Joséphine Baker qui viennent danser au Belleville rendez-vous, ou même Yvette Horner qui joue de l’accordéon au tour de France. Le film est plein de ces petites références, dont certaines que j’ai forcément dû louper je pense. Mais j’ai totalement apprécié. J’ai trouvé ça malin de nous situer une intrigue en utilisant pour cela des figures de l’époque dans laquelle cela se passe. Encore une fois je le dis mais le film n’ayant pas de dialogue, il faut trouver d’autres moyens de faire passer des informations aux spectateurs afin qu’ils puissent comprendre ce qu’ils regardent.

Les dessins sont à la fois attendrissant et très très humoristique caricatural je trouve. Toute la maison de Madame Souze est typique des maisons de grands-parents je trouve. Et ensuite on a tout le reste des personnages et des décors, que ce soit les méchants qui sont tellement carré qu’on dirait un mur avec une tête, et en plus de cela quand on a l’impression qu’ils se fondent l’un dans l’autre pour se tourner c’est à la fois surnaturel et marrant. Les autres cycliste kidnappé qui ont plus l’air d’être des chevaux que des humain. Le patron des méchants qui est petits mais qui se fond quand même dans ses hommes de main aussi. Tout le film nous arrache des sourires pour des choses pas énormément spectaculaire mais quand même intéressante.

Malheureusement, je dirais que l’absence de dialogue et l’intrigue très compliqué font que ce film a tendance à traîner un peu en longueur. Il est bien, je dis pas le contraire mais c’est tellement long, et en plus comme tout se passe à l’image, il faut pas quitter le film des yeux une seule seconde, sinon c’est foutu on est perdu et on ne comprend plus rien. Et plus on avance dans le film et plus ça se complique finalement. Au même titre que pour moi “le magasin des suicides” n’était pas un film pour enfant de part son ambiance un peu trop explicite et le discours du début quand même un peu dur pour des enfants, ici je dirais que la complexité du scénario, l’absence de dialogue et donc d’explication, et la longueur du film (je sais il fait 1h10 mais ça reste long pour un dessin animé sans dialogue je trouve) font que les enfants seraient vite perdu. Néanmoins testé sur vos enfants, neveux, petits cousins, voisins…que sais-je mais je pense qu’ils auront du mal à comprendre le film.

Arrivé à la fin du film, je n’ai toujours pas compris le but des méchants, pourquoi ils faisaient ça et ce qui les motivait, ce qu’ils allaient gagner à utiliser les cyclistes mais ce n’est pas expliqué ou alors je n’ai pas compris parce que manque d’attention ou alors j’avais décroché. Je trouve ça dommage, parce que finalement instaurer une intrigue “criminelle” et ne pas arriver a expliquer clairement la fin pour que tout le monde puisse la saisir c’est un peu gâcher tout le ressort “diabolique” des méchants et jeter 1h10 de film à la poubelle. Maintenant, si quelqu’un a comprit, je suis pas contre une petite explication vous savez. Mais en tout cas ces méchants ont sûrement contribué à la scène la plus drôle à la fin alors rien que pour ça je dirais que ça n’a gâché que 1h du film (oui je suis gentille)

C’était un beau film, esthétiquement je le trouve parfait, il y a un style totalement assumé, que ce soit les difformité au niveaux de certains personnages ou encore les lieux comme Belleville et ses immenses gratte-ciel ou les bateaux à la forme étrange. Mais c’est bon, je l’ai vu une fois et ça m’a suffit, je ne vais pas me laisser tenter par un second visionnage si un soir je m’ennui c’est certains. Et pour finir j’aimerais juste souligner que le générique de fin est signé M qui chante en “duo” avec les triplettes, et c’est juste trop trop classe et beau et ça reste une musique que là je pourrais écouter pour le plaisir si je m’ennui.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *