Seize bougie pour Sam

« La journée d’anniversaire d’une adolescente de 16 ans amoureuse du garçon le plus populaire du lycée et aimé du garçon le moins en vue. Et, avec ses parents qui oublient son anniversaire, des grands-parents envahissants et un étudiant étranger sur les bras, tout est fait pour que cette journée soit inoubliable ! »
(Source: Allocine)

Que dire de ce film, c’est du John Hughes donc ça reste particulier et on le sait d’avance. Ce mec est un des rares à faire des films basé sur de l’impro, ils préféraient voir ses acteurs choisir ce qu’ils voulaient faire ou dire plutôt que de leurs imposer dans un script. Je ne sais pas si c’est le cas aussi pour “Sixteen Candles” car on trouve très peu d’infos à ce sujet, mais si c’est le cas ça expliquerait certains débordement dans ce film.

Si vous n’avez pas grandi avec “la folle journée de Ferris Buller” ou encore “Breakfast club” alors pour vous “sixteen candles” ça doit pas être très parlant, mais si vous avez regardé un film qui arrive très très prochainement sur le blog alors ça doit vous dire quelques choses. Puisque rappelez-vous, dans “to all the boys i’ve loved before” c’est le film préféré de l’héroïne et certains passage reprennent même certains visuel du film de Hughes. Alors personnellement je l’avais vu avant, je l’avais revu à son ajout sur netflix, et clairement je peux vous dire un truc, c’est que ce film je l’oublie chaque fois que j’ai fini de le voir et cette fois-ci j’ai réussi à mettre le doigt sur le problème. L’histoire est moyenne en réalité, et clairement, même si c’est de l’inédit parce que je ne connais pas de film antérieur qui ont le même pitch, je trouve que le scénario est hyper bateau, téléphoné et incompréhensible. On est dans le cliché de la pauvre fille qui aime le garçon le plus populaire du lycée mais elle sait pas si lui l’aime, mais sur un malentendu totalement imprévisible ils vont finir par se rapprocher. Et puis elle est triste, dans sa famille, personne ne l’aime, tout le monde l’oublie, et oublie son seizième anniversaire (d’où le titre du film).

Alors en soit ce n’est pas mal d’avoir un film totalement prévisible, je dirais même qu’en ce moment la moitié des films qui sortent sont tous sur le même schéma, sur les mêmes idées, sur les mêmes ressort et parfois on tombe sur de bonnes pépites qui en fait nous montre juste qu’il y a mille façon d’accommoder une vieille recette. Mais ce teenmovie n’avait rien d’exceptionnel à part pléthore de propos raciste (surtout sur Long duk Dong) et des propos très très limites surtout sur le consentement, les agressions sexuelle, le harcèlements…Donc quand on regarde bien, on peut pas dire qu’il est grand chose pour lui. C’est un film problématique et je pense qu’il faut le regarder en ayant une pleine conscience du fait qu’à chaque scène et à chaque dialogue il y a un nouveau point chelou de soulever. Dans ce film il y a une culture du viol malsaine mise en valeur à chaque instant. C’est dérangeant au possible, écoeurant et vraiment, même si ce film date de 1984, je pense que ça aurait pu être largement évité. Le viol et le consentement ce n’est pas une invention des années 2000. Quand le héros dit de sa copine “Elle est tellement ivre que je pourrais la violer” ce n’est pas normal, ça ne devrait pas être dit et ça n’aurait jamais dû passer. Quand ce même héros laisse justement sa copine au main d’un jeune homme “nerd” et “puceau” avec une voiture en lui disant “go la ramener moi j’ai pas envie” alors que ce même nerd n’a pas le permis, c’est dangereux. Et quand le dit-nerd abuse justement de la jeune fille ivre et inconsciente qui se trouve dans la voiture avec lui et que la conclusion à cette histoire est “oh bah j’ai eu le coup de foudre pendant que tu me sautais et que moi j’étais à pas grand chose du coma” je pense que c’est le pompom.

A notre époque, ce genre de film ne passerait pas, ce genre de film se ferait censurer violemment ou alors hériterait d’un tolé monumental dans le monde entier, car ce n’est pas acceptable, ce n’est pas normal, ce n’est pas logique de promouvoir ce genre de mouvement de pensée. En plus d’être moyen, je trouve que “Seize bougie pour Sam” est un film dangereux. Je ne me rappelle pas ce que ça donnait les autres films de John Hughes, mais je peux vous dire que celui-là est clairement le pire, rien ne fait qu’il se démarque d’autre film du genre à part ses propos nauséabond. Je pense que c’est avant tout pour cela que je ne gardais aucun souvenir concret de ce film, c’est tout simplement mon cerveau qui passait en mode purge à chaque fois et à juste raison. Si en plus on ajoute des personnages pas passionnant, passe partout et cliché, on peut être sûr que ce film ne marquera pas pour un truc positif. Sur le principe, on aurait pu avoir un bon film, une jeune fille qui a hâte de fêter ses seizes ans mais que tout le monde oublie, qui se sent invisible et ignoré même par son crush qui a déjà une petite copine. Mais avec moulte péripéties et évènement bateau genre le prof qui les met en binôme ou la rencontre fortuite pendant qu’elle prépare le mariage de sa soeur, ils vont se rapprocher, se rendre compte qu’ils s’intéressent l’un à l’autre, lui va quitter sa copine en lui expliquant qu’il ne l’aime pas (ou ne l’a jamais réellement aimé) puis il va tenter de mieux connaître son nouveau crush et paf “the end”. C’est littéralement “Seize bougies”, sans la culture du viol, sans le harcèlement, sans le racisme, je dis pas que c’est un film qui serait intéressant à voir, je dis juste qu’il était possible d’éviter d’être problématique.

Du coup je pense que ça ne surprend personne si je ne vous conseille pas de voir ce film, si je vous déconseille même de poser les yeux ne serait-ce que sur l’affiche de peur de voir votre âme brûler. Vraiment, j’aurais aimé ne jamais me rappeler de tout ça, ne jamais me souvenir à quel point l’histoire était à vomir. Ce film a disparu de Netflix et je pense que ce serait cool qu’il n’y revienne jamais, et je pense qu’aucune remise en contexte, aucun panneau d’avertissement ne pourrais préparer à tout ce qu’on entend dans le film. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *