To all the boys i’ve loved before

« Et si vos amours secrets découvraient la véritable nature de vos sentiments… tous en même temps ? La vie sentimentale de Lara Jean Song Covey passe du rêve à la pire des réalités quand ses lettres d’amour aux cinq garçons qu’elle a toujours aimés arrivent mystérieusement chez leurs destinataires »
(Source: Seriebox)

Je vous en parlais pendant “16 bougies pour Sam” mais on va parler aujourd’hui de la saga de film (adapté d’un livre) “To all the boys i loved before” premier et deuxième du nom.. Si vous ne connaissez pas ce film alors je vous invite a allez sur netflix et les regarder. J’ai trouvé que c’était rafraichissant, alors on va pas se mentir c’est tout bêtement un teen movies mais la tournure qu’il prend, tout le sous texte est sympathique. Bon alors, bien évidemment, ne vous attendez pas à un film innovant, inédit et magique, on parle de teenmovie, le genre qui a le plus de mal à se renouveler dans l’histoire du cinéma. Ce qui me gène dans le plus dans le fait que “16 bougies” soit associé à ce film, c’est que ce film est bienveillant, surtout dans le second, il y a une partie sur la sexualité, se sentir prêt, en parler, le consentement…et quand on sait ce qui se passe dans “16 bougies” je pense que la cohérence elle a été mangé (dans le sens, pourquoi évoquer 16 bougies dans un film qui porte des messages opposée, abstenez vous d’évoquer 16 bougies svp)

Déjà, ce que j’ai apprécié sur ce film, c’est le fait qu’on rentre rapidement dans le vif de l’histoire, on passe pas de “exposition” à “déroulée” c’est les deux à la fois et surtout ça implique à fond l’héroïne qui n’est pas une nunuche mais une fille posée, qui réfléchis. Elle est légèrement timide, ce qui implique qu’elle n’ai pas posté les lettre pour ses prétendant, mais par on est loin du cliché de base des teenmovies de la looseuse qui veut devenir la reine des abeilles. Là, Lara Jean sait qu’elle n’est pas la plus populaire de son lycée, qu’elle n’a pas mille amis autour d’elle mais ça lui plait, elle a sa famille, ses livres, son imaginaire, son cocon et ça lui convient. Alors, comme je l’ai dis dans l’article de vendredi, le harcèlement est monnaie courante dans les teenmovies et celui-là n’y échappe pas. Gen va harceler Lara-Jean en la taclant sur ses fringues, en faisant des remarques. On est loin du harcèlement violent et dur qu’on peut retrouver dans d’autre film, mais à partir du moment où vous vous moquez durement d’une personne, qu’elle devient la cible de vos moqueries, vous la harcelée et c’est le cas ici. Sauf que Lara Jean prend ça avec philosophie,c’est je pense la seule héroïne, après Olive dans “easy girl”, qui ne va pas lutter contre ce harcèlement en essayant de rentrer dans le moule. Plus ses proches vont lui dire plus elle va dire “huuuum non, je quitte pas ma zone de confort” et je trouve ça si cool. Que ce soit dans le premier ou le second film, Lara Jean reste une représentation d’une héroïne timide et introvertie et c’est avant tout ça que je trouve cool et changeant dans ce film. Et également le fait qu’à la toute fin, elle ne change pas, elle a évolué, elle a grandit mais elle n’a pas changé de personnalité entre la première seconde du premier film et la dernière seconde du second.

Tous les personnages ne bénéficie pas de ce traitement de faveur de la part du scénario et c’est bien dommage. Par exemple Peter ne change pas entre le premier et le deuxième film et surtout il n’évolue quasiment pas. Il devient plus conscient de son attitude limite mais il lui faut deux films pour ça. Kitty reste une petite fouine et c’est clairement le personnage que j’ai le plus de mal à cerner en vrai, j’arrive pas à le trouver attachant alors que je sais que c’est le but de sa personnalité, de se dire “oh elle est si chou à promouvoir autant l’amour et la bonté autour d’elle”. En vrai moi je vois qu’une gamine capricieuse, une Emma des temps moderne. Il y a également les personnages que je trouvais pivot mais qui finalement disparaissent, comme la grande soeur de Lara Jean ou Josh. Ils étaient les points de maturité adolescente, là où un parent va vous mettre en garder et donner des conseils, ce genre de figures d’aide sont plus importante car en général elles évoluent dans vos cercles, c’était le cas de Margo et Josh et le fait de les voir disparaître dans le second film, c’est un truc que je ne m’explique pas, je n’ai pas lu les livres donc je ne sais pas si c’est normal, mais en tout cas à mon sens, Lara Jean en aurait encore eu besoin pour grandir dans le second film. Je ne dis pas qu’elle est enfantine, mais je dis juste que c’est une jeune fille qui vit ses premiers émois, elle fait ses découvertes mais c’est quand elle fait une erreur ou quand elle doute qu’elle aurait eu besoin de sa soeur au moins. Si dans le livre c’est pareil et que ces deux personnages sont absent, alors my bad, mais sinon, je trouve que Netflix a donc négligé un aspect de ce film qui pourrait le rendre encore plus intéressant.

Alors, ce ne sont pas des merveilles de réalisation, ce ne sont pas des chefs d’oeuvre avec des complexités, des choix esthétiques de dingue. Les seuls passages que j’ai trouvé visuellement beau c’est le tout début du premier film qui trouve son écho dans la toute dernière scène du  premier film, et toute la partie où Lara-Jean et Peter on rompu dans le second film, avec “Moral fo the story” de Ashe avec le lipsync. C’est bête mais ces deux scène je le trouve superbe, je trouve même qu’elles sont surtout tout le potentiel des deux films. Pour le premier cas, c’est juste ultra esthétique, genre je sais pas c’est comme si, Lara Jean se répondait entre le début et la fin film, on voit aussi l’évolution. D’abord on voit Lara Jean dans un champ, en tenue victorienne, proche d’embrasser le garçon qu’elle aime, timide et réservée, elle appelle elle même ce lieu “le champ du désire”, car elle désire un des garçons de ses lettres et à la fin, elle est sur un terrain de la cross, on dirait le champ du départ, et elle est proche du garçon qu’elle désire, timide, réservée. Ce parallèle est si beau, je trouve que le film se termine si bien le premier film. Et toute la scène de l’aquarium, le jour après la rupture de Lara-Jean avec le lipsync. L’héroïne en entourée mais terriblement seule, puis à l’aquarium, il faut juste comprendre qu’elle a la tête sous l’eau, qu’elle se noie sous ses sentiments et dans sa tristesses. Encore une fois, je trouve ça magnifique, les deux films ne sont pas exceptionnel mais ils restent tellement intéressant et avec des passages qui ont une construction qui va remonter un peu le potentiel de ce film.

Je ne dirais pas qu’il faut absolument voir ces deux films, mais je pense sincèrement que si un soir vous vous ennuyez, que vous avez netflix, alors go, n’hésitez pas, c’est léger, ça ne va pas vous prendre la tête et vous n’allez pas avoir à cogiter devant toute la soirée. Les personnages sont attachant, intéressant ,tous différent mais disposant d’une sorte de dynamique chorale. Lara-Jean a une personnalité très indépendante mais au final elle est le maillon le plus important de cette chaîne de personnalité. Elle peut se développer et exister sans les autres, mais par exemple Peter n’aurait pas développé sa personnalité s’il n’avait pas croisé le chemin de Lara-Jean. C’est avant tout ce que je préfère dans ce film et ce que j’apprécie voir et revoir quand je le regarde à nouveau, j’espère sincèrement que netflix va produire le dernier livre de cette saga, j’ai envie d’une vraie conclusion à cette histoire, de vraiment voir la finalité et à quel point Lara-Jean a évolué. C’est comme voir votre petite soeur, votre nièce, votre fille, votre filleule, grandir, évoluer, découvrir, c’est captivant et satisfaisant.

Pour conclure je dirais que comme beaucoup de Teen Movies, ces films ne sont pas parfait ni incroyable et qu’il faut réellement ne rien avoir à faire de mieux pour apprécier les regarder. Si vous les avez déjà vu, n’hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous en pensez et si vous ne les avez pas encore vu, je pense que vous pourrez l’ajouter sur une liste de “peut-être si demain j’ai pas mieux”, mais vraiment avant de les regarder, videz vous l’esprit, ne pensez à rien et ne vous attendez à rien car sinon vous allez y perdre en intérêt.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *